Les syndicats réclament des bibliothécaires dans les écoles

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) a sommé lundi le ministère de l'Éducation de doter les écoles primaires et secondaires de la province de bibliothèques de qualité et de «personnel qualifié pour s'en occuper». La CSQ réagissait ainsi à l'article du Devoir faisant état du manque criant de bibliothécaires dans l'ensemble du réseau d'écoles publiques du Québec. En fait, dans certaines écoles, des techniciens en documentation sont tellement débordés que les livres achetés dans le cadre du Plan d'action sur la lecture dorment dans des caisses faute de personnel pour les traiter, a rapporté Diane Cinq-Mars, de la Fédération du personnel de soutien scolaire, qui fait partie de la CSQ. «La situation actuelle est un non-sens et est inacceptable», a-t-elle ajouté.

«Nous sonnons l'alarme depuis des années; pourtant, les ministres de l'Éducation qui se sont succédé ont joué à l'autruche dans le dossier des bibliothèques scolaires. Ils n'ont pas vu les conséquences néfastes de la détérioration constante de ce secteur névralgique de l'école. La ministre Courchesne semble vouloir s'occuper de ce dossier, mais, au-delà des mots, nous souhaitons des actions. Il est urgent qu'un plan de redressement soit présenté», a dit pour sa part Réjean Parent, président de la CSQ.

Par ailleurs, la Centrale des syndicats du Québec a fait valoir que les bibliothèques scolaires constituent «un enjeu important en ce qui concerne les écoles des milieux défavorisés».

«C'est une condition incontournable pour favoriser la réussite de ces jeunes qui ne trouvent pas souvent dans leur milieu familial des incitatifs à la lecture et un accès aux livres nécessaires au développement des compétences en lecture. C'est aussi une question de justice sociale pour ces élèves confrontés aux inégalités sociales et scolaires», a ajouté Réjean Parent.

La Centrale des syndicats du Québec compte deux fédérations représentant le personnel des bibliothèques scolaires. Il s'agit de la Fédération des professionnelles et professionnels de l'enseignement et de la Fédération du personnel de soutien scolaire.

Entre 1999-2000 et 2004-05, ajoute la CSQ, le nombre de bibliothécaires a chuté de 40,9 % dans l'ensemble des 70 commissions scolaires francophones et anglophones du Québec, pour atteindre une moyenne inquiétante de 0,27 bibliothécaire par commission scolaire.