La marque de riz Uncle Ben’s change de nom

Les connotations raciales de la marque Uncle Ben’s avaient posé problème ces derniers mois.
Photo: Rogelio V. Solis Archives Associated Press Les connotations raciales de la marque Uncle Ben’s avaient posé problème ces derniers mois.

La marque de riz Uncle Ben’s a maintenant un nouveau nom : Ben’s Original.

La société mère Mars a dévoilé mercredi le changement de nom pour la marque vieille de 70 ans, devenant la plus récente entreprise à abandonner un logo critiqué comme présentant un stéréotype racial. L’emballage avec le nouveau nom arrivera dans les magasins l’an prochain.

« Nous avons écouté nos associés et nos clients et le moment est venu d’apporter des changements significatifs dans toute la société, a déclaré Fiona Dawson, de Mars Food. Lorsque vous apportez de tels changements, vous ne plaisez pas à tout le monde. Mais il faut faire la bonne chose, pas la chose facile. »

Plusieurs entreprises ont retiré l’imagerie raciale de leur marque ces derniers mois, un effet d’entraînement des manifestations de Black Lives Matters à la suite du meurtre par la police de George Floyd et d’autres Afro-Américains.

Quaker Oats a annoncé en juin qu’il retirerait le personnage d’Aunt Jemima des emballages de sirop et de crêpes, répondant aux critiques selon lesquelles les origines du personnage étaient basées sur la « mammy », une femme noire se contentant de servir ses maîtres blancs. Quaker a déclaré que les emballages sans l’image d’Aunt Jemima commenceraient à arriver dans les magasins d’ici la fin de l’année, bien que la société n’ait pas encore dévoilé le nouveau logo.

Le propriétaire d’Eskimo Pie a également déclaré qu’il changerait le nom de la barre de crème glacée recouverte de chocolat, presque centenaire.

Au-delà des produits alimentaires, l’équipe de Washington dans la NFL a abandonné le nom « Redskins » et le logo montrant une tête indienne sous la pression de commanditaires comme FedEx, Nike, Pepsi et Bank of America.

Geechie Boy Mill, une entreprise familiale de Caroline du Sud qui fabrique du gruau blanc cultivé et moulu localement, prévoit également un changement de nom. Geechie est un dialecte parlé principalement par les descendants d’esclaves afro-américains qui se sont installés sur la rivière Ogeechee, en Géorgie, selon le dictionnaire Merriam-Webster. « Nous sommes en train de changer de nom et avons développé une toute nouvelle marque. Nous sommes impatients de les partager avec le public », a déclaré Greg Johnsman, le propriétaire de la petite entreprise.

Photo: Courtoisie / Mars Food Mars Food a expliqué que la société était toujours en train de décider d’une image pour accompagner le nouveau nom.

Une image qui date des années 1940

Mars avait annoncé cet été que la marque Uncle Ben’s « évoluerait ».

Depuis les années 1940, les boîtes de riz présentent un Noir aux cheveux blancs, parfois avec un nœud papillon, une image évoquant la servitude, selon les critiques. Mars a déclaré que le visage était à l’origine inspiré d’un maître d’hôtel de Chicago nommé Frank Brown. Dans une campagne de marketing de courte durée en 2007, la société avait élevé l’Oncle Ben au poste de président d’une compagnie de riz.

Fiona Dawson a indiqué que des mois de conversations avec les employés, ainsi que des études menées auprès des clients et d’autres parties prenantes ont mené l’entreprise à choisir « Ben’s Original ». Elle a expliqué que la société était toujours en train de décider d’une image pour accompagner le nouveau nom.

Mars a également annoncé plusieurs autres initiatives, notamment un investissement de 2 millions de dollars dans des bourses culinaires pour les aspirants chefs noirs en partenariat avec la National Urban League. Elle prévoit également un investissement de 2,5 millions dans des programmes nutritionnels et éducatifs pour les étudiants de Greenville, Mississippi, la ville majoritairement afro-américaine où la marque de riz est produite depuis plus de 40 ans.

Mars a déclaré qu’elle s’était fixée comme objectif d’augmenter les rangs des minorités ethniques dans les postes de direction de l’entreprise aux États-Unis de 20 % à 40 %. L’entreprise n’a pas donné d’échéancier pour y arriver.

À voir en vidéo