2021, une année riche en crimes à Laval

Une hausse de 25 % du nombre de crimes contre la personne a été recensée entre 2020 et 2021 à Laval. Et le «taux de solution» de ces crimes a, lui, reculé.
Jacques Nadeau Archives Le Devoir Une hausse de 25 % du nombre de crimes contre la personne a été recensée entre 2020 et 2021 à Laval. Et le «taux de solution» de ces crimes a, lui, reculé.

L’an 2021 n’a pas été de tout repos pour les agents de la paix lavallois. Le Service de police de Laval (SPL) a dévoilé mercredi son bilan des activités criminelles, et rares sont les données encourageantes.

Le nombre total « d’affaires déclarées » au SPL a augmenté de 14 % en 2021 comparativement à 2020, indique le rapport annuel du corps policier.

L’aggravation de la criminalité se perçoit tout particulièrement dans la catégorie des « crimes contre la personne » (meurtres, voies de fait, crimes sexuels, etc.), avec une hausse recensée de 25 %.

Le « taux de solution » de ces crimes contre la personne a, lui, reculé. En tout, 76 % de ces crimes ont été résolus en 2021, comparativement à 83 % en 2020 et à 86 % en 2019.

Le taux de résolution des crimes contre la propriété a lui aussi connu une baisse notable. Il était de 24 % en 2019 et de 17 % en 2020, contre 13 % en 2021.


Le SPL explique ces baisses dans les « taux de solution » par le fort volume de dossiers, mais aussi par une détermination plus hâtive de ces taux par rapport à ceux des bilans précédents. « Au fur et à mesure que les dossiers en enquête seront résolus, le taux de 2021 devrait évoluer à la hausse », indique le SPL.

Le fléau des fusillades au Québec n’a pas échappé au territoire de l’île Jésus. Là où l’on recensait 18 événements de décharge d’arme à feu en 2019, on en a compté 42 en 2021. Les coups de feu « sont principalement survenus dans des lieux publics, et en majorité dans le quartier Chomedey », précise le SPL.

Le nombre de victimes de violence conjugale en 2021 a aussi atteint un sommet, avec une augmentation de 11 %. « L’année précédente, le plus bas nombre déclaré en cinq ans avait été enregistré », relativise le SPL.

Les interpellations de personnes à « l’état mental perturbé » ont poursuivi leur tendance à la hausse entamée depuis au moins 2017, avec 2275 événements recensés en 2021. Il s’agit d’une moyenne de six interventions chaque jour.

À tout ce boulot se sont ajoutées les interventions en lien avec les mesures sanitaires. Pas moins de 1027 dossiers en lien avec des infractions au couvre-feu ou au port du masque ont été ouverts.

 

Parmi les bonnes nouvelles, le SPL note une diminution des vols qualifiés, qui sont passés de 204 en 2020 à 147 en 2021.



À voir en vidéo