Les autorités choquées par un meurtre dans un restaurant à Laval

iStock

Un homme lié au crime organisé a été victime de meurtre, mercredi soir, à Laval. Le modus operandi — une attaque devant des familles et des enfants innocents — inquiète les autorités, car elles dérogent des méthodes mafieuses classiques. La police assure qu’il y aura des représailles.

Bernard Cherfan, âgé de 42 ans, a été tué d’au moins une balle à la tête peu avant 19 h 30, mercredi, a confirmé la Sûreté du Québec (SQ). Il a été pris de surprise alors qu’il était attablé à un restaurant de cuisine asiatique, sur le boulevard des Laurentides, dans le quartier résidentiel lavallois Vimont. Son décès a été constaté à l’hôpital où il avait été transporté après l’attaque. Des traces de sang étaient encore visibles sur place jeudi matin.

L’homme était connu depuis plusieurs années pour ses activités criminelles. Il a été identifié par la SQ comme étant lié au crime organisé et à la mafia. Plusieurs sources policières le décrivent comme un proche du tueur à gages Frédérick Silva, condamné à la prison en vie en début d’année en raison de trois homicides. Un autre proche de Silva, Sébastien Giroux, a connu récemment le même sort que Bernard Cherfan. Il aurait été la cible de plusieurs projectiles en plein après-midi, il y a quelques semaines, dans le quartier Saint-Michel.

La SQ, qui est responsable de l’enquête sur le meurtre de Cherfan, tentait toujours jeudi de recueillir des informations en compagnie d’agents du Service de police de Laval, jeudi soir, à propos de cet assassinat survenu devant une vingtaine de témoins.

Jeudi en fin de journée, la SQ n’était pas encore en mesure de fournir une description physique du suspect et ignorait encore s’il avait pris la fuite à pied ou à bord d’une automobile. Il est possible que le suspect ait reçu l’aide de complices.

Les enquêteurs ont entrepris de passer les lieux au peigne fin. Ils vérifieront si des caméras de surveillance du secteur ont capté des images qui leur permettraient de mieux comprendre ce qui s’est passé. Dès l’aube, des techniciens en identité judiciaire procédaient à une inspection minutieuse du stationnement de l’établissement.

« Inacceptable et intolérable »

Pierre Brochet, directeur du Service de police de Laval, a commenté l’affaire dans la journée.

« [Les criminels] manquent à ce point de se soucier de la vie ; de la vie et des enfants, par ailleurs. Les gens du crime organisé sont entrés dans un restaurant et ont commis un meurtre alors qu’il y avait une vingtaine de personnes, et des enfants ont été témoins de ça. C’est choquant, inacceptable et intolérable. Il y aura des répercussions au courant des prochains jours », a-t-il déclaré lors du congrès annuel de l’Association des directeurs de police du Québec.

Les meurtres commis en plein jour ou devant des innocents tranchent avec le modus operandi classique de la mafia, autrefois plus encline à choisir un endroit discret ou à attendre la nuit pour frapper. Cette méthode rappelle d’ailleurs le meurtre de Salvatore Scoppa, une figure influente de la mafia montréalaise, tué en 2019 dans un hôtel bondé de Laval. Ces homicides liés à la mafia commencent ainsi à ressembler aux méthodes des gangs de rue, dont les coups de feu tirés en plein jour secouent les rues de la région montréalaise depuis des années.

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo