Le français, fil conducteur d’identités multiples

Caroline Rodgers
Collaboration spéciale
L'artiste Elisapie et l'humoriste Neev, les deux porte-parole de l'événement
Photo: Hubert Hayaud Le Devoir/Eric Myre L'artiste Elisapie et l'humoriste Neev, les deux porte-parole de l'événement

Ce texte fait partie du cahier spécial Francophonie

Les Rendez-vous de la Francophonie se déroulent cette année en mars sur le thème « Ces traditions qui forgent les identités ». Cette vaste thématique invite les francophones et francophiles de tous les horizons à se pencher sur la multitude de traditions qui enrichissent la francophonie d’ici et d’ailleurs.

Que l’on parle de musique, de danse ou de cuisine, les traditions ne manquent pas de diversité au sein des communautés d’expression française. Représentants modernes de cette constellation aux multiples visages, les deux porte-parole de la 24e édition des Rendez-vous de la Francophonie (RVF) sont Neev, humoriste québécois et franco-marocain, et l’artiste et militante inuite Elisapie.

Humoriste depuis une douzaine d’années, Neev parle quatre langues : le français, l’hébreu, l’anglais et l’espagnol. Né à Montréal et élevé au sein d’une famille juive séfarade, il a grandi au carrefour de plusieurs traditions, mais le français est sa langue maternelle et quotidienne.

« Je réfléchis, je compte et j’écris mes blagues en français, dit-il. J’adore aussi imiter différents accents de la francophonie, dont les accents des différentes communautés immigrantes du Québec et l’accent québécois, ce qui étonne beaucoup les gens qui ne sont pas habitués de m’entendre parler comme ça. À mon école secondaire, il y avait environ 90 nationalités, alors aucun accent n’était dominant. Personnellement, je pense que j’ai l’accent d’un Québécois fils d’immigrants qui a grandi à Ville Saint-Laurent (rires). »

Pour lui, la thématique des RVF 2022 part du fait que chacun aborde les traditions à sa façon, tout en partageant une langue commune qui fait partie intégrante de nos identités. « Que l’on vienne d’ici ou d’ailleurs, on réalise que la francophonie est un important fil conducteur », confie-t-il.

La langue française rassemble ses locuteurs, qu’ils soient de la Colombie-Britannique, du Québec ou du Nouveau-Brunswick, qu’ils soient nés au Canada ou de nouveaux arrivants.

« En participant depuis neuf ans aux tournées des RVF à travers le pays, j’ai réalisé que les francophones d’autres provinces ont un rapport au français très différent du nôtre, mais que le combat pour le français demeure bien vivant. Je rencontre des gens multilingues comme moi qui font le choix conscient de parler français. Leur rapport à la langue et à la francophonie est diversifié et leurs traditions sont très variées, mais le français demeure une langue de transmission de leur identité. »

Selon lui, l’humour est aussi une tradition importante et un vecteur intéressant de la langue au Québec.

« Quand je donne des spectacles, j’arrive quelque part, je demande aux gens “comment ça va ?” Et c’est la même chose, partout où je vais, on partage cette langue qui nous permet de rire ensemble. »

Vivre et montrer ses traditions

 

Du côté de la programmation, le thème des traditions ouvre la porte à une multitude d’activités partout au Canada, qu’il s’agisse de concours, d’expositions, de cafés, d’ateliers ou de spectacles. Les participants sont invités à vivre et à partager les traditions qui leur sont chères.

Des spectacles d’humour, animés par Neev, sont aussi donnés à Halifax, Vancouver, Winnipeg et Cornwall. Parmi les invités : Arnaud Soly et André Sauvé. Dans chaque ville, on présente aussi des artistes locaux. Le spectacle de Cornwall, le 26 mars, sera diffusé en ligne, en direct.

« C’est vraiment une célébration de la francophonie et chaque fois, on voit des gens tellement heureux de voir des spectacles en français. Cela motive les jeunes de voir ces humoristes s’exprimer en français. C’est pourquoi il est tellement important d’aller dans des communautés qui n’ont pas une tonne d’activités culturelles et de spectacles d’humour en français. »

Contenu en ligne

 

En parallèle, les RVF proposent plusieurs contenus en ligne pour les curieux, les gourmands, les amateurs d’histoire et, bien sûr, les amoureux du français.

On peut donc écouter une série de balados de 18 épisodes d’une dizaine de minutes où des artistes et des personnalités parlent des traditions, vues sous différents angles. Parmi les sujets abordés, mentionnons la musique, les contes, la poutine et l’histoire culinaire du Québec. De plus, encore cette année, l’Office national du film (ONF) propose des courts-métrages en salle et en ligne.

Finalement, trois concours en ligne sont aussi proposés. Le public peut voter pour sa recette préférée dans le cadre du concours de cuisine « Délicieuses traditions ». Le défi d’orthographe « Écris-moi sans fautes ! » est proposé aux écoles primaires. « Des traditions qui rassemblent » permet de tester ses connaissances linguistiques.

À voir en vidéo