Le visage d’un dangereux prédateur sexuel sera sur des panneaux géants au Québec

Des mandats de recherche pancanadiens ont été diffusés à l'encontre de Blake Charbonneau pour proxénétisme, agression sexuelle mettant la vie en danger et agression sexuelle armée, entre autres infractions criminelles.
Photo: Bolo Des mandats de recherche pancanadiens ont été diffusés à l'encontre de Blake Charbonneau pour proxénétisme, agression sexuelle mettant la vie en danger et agression sexuelle armée, entre autres infractions criminelles.

Le visage d’un dangereux prédateur sexuel et proxénète sera tapissé sur des panneaux géants et diffusé sur les réseaux sociaux dans un effort colossal de la SQ, en collaboration avec le programme Bolo, pour l’arrêter et l’empêcher de faire d’autres victimes.

C’est la première fois que Bolo,une initiative dont le rôle est d’amplifier les avis de recherche des fugitifs les plus recherchés au pays, déploie ces moyens pour mettre la main au collet d’un suspect au Québec.

L’homme qui fait l’objet de cet avis de recherche est le Lavallois Blake Charbonneau, âgé de 35 ans.

Il avait été arrêté le 19 mars dernier, mais ne s’est pas présenté en cour.

Blake Charbonneau est depuis recherché par l’Escouade intégrée de lutte contre le proxénétisme (EILP) de la Sûreté du Québec (SQ). Il aurait fait quatre victimes, bien que tout porte à croire qu’il y en aurait fait d’autres, a précisé en conférence de presse mercredi matin l’inspecteur Pierre-Mathieu Viviers, directeur adjoint de la Direction des enquêtes criminelles de la SQ.

 

Description du suspect

  • Taille : 1,75 m (5 pi 7 po)
  • Poids : 80 kg (176 lb)
  • Cheveux : bruns foncés
  • Yeux : bleus
  • Particularité : Il pourrait porter des boucles d’oreilles. Il arbore un petit tatouage à l’épaule droite.

Des mandats de recherche pancanadiens ont été diffusés pour proxénétisme, agression sexuelle mettant la vie en danger et agression sexuelle armée, entre autres infractions criminelles.

« Il a fait preuve d’une grande violence », a précisé l’inspecteur Viviers, notant que Charbonneau a rencontré ses victimes sur les réseaux sociaux et sur des sites de rencontres.

Jusqu’à 50 000 $ de récompense

Pourquoi un tel déploiement pour ce suspect ? En raison de sa prédation, de la gravité et de la fréquence des crimes reprochés, ainsi que du nombre de victimes, a expliqué l’inspecteur.

Une dizaine de panneaux géants seront installés, et les réseaux sociaux seront amplement sollicités, dont Facebook et Instagram, a décrit le directeur du programme Bolo, Maxime Langlois, ajoutant qu’une récompense allant jusqu’à 50 000 $ sera offerte pour tout renseignement menant à l’arrestation du suspect. Les informations seront relayées à la SQ, qui les traitera de façon confidentielle, dit-il.

Photo: Bolo | Montage: Le Devoir D'autres photos de Blake Charbonneau

Ces efforts s’ajoutent à ceux de la SQ, ajoute-t-il. « On agit comme amplificateur. »

La police ignore où Blake Charbonneau se trouve, mais sait qu’il a sévi à Laval et dans la région de Québec.

« Bolo » est un acronyme anglais signifiant « be on the lookout » (« soyez alertes »). Le programme est financé par une fondation privée.

Lorsqu’interrogé sur les raisons qui poussaient la SQ à s’allier pour la première fois à Bolo, l’inspecteur Viviers a répondu que ce suspect correspond aux critères d’intervention du programme, mais aussi parce que le corps policier jugeait pertinente cette force de frappe publicitaire pour éviter que l’homme ne fasse d’autres victimes, et afin d’envoyer un message de prévention aux femmes.

Toute personne ayant des informations permettant de retrouver Blake Charbonneau est invitée à appeler au 1 800 659-GANG (4264) ou à écrire au cic@surete.qc.ca.



À voir en vidéo