Une autre rentrée virtuelle pour les universitaires du Québec

La rentrée s’effectuera comme prévu le 10 janvier dans les institutions d’enseignement supérieur. C’est toutefois devant un écran d’ordinateur que les étudiants rencontreront leurs nouveaux professeurs.
Photo: iStock La rentrée s’effectuera comme prévu le 10 janvier dans les institutions d’enseignement supérieur. C’est toutefois devant un écran d’ordinateur que les étudiants rencontreront leurs nouveaux professeurs.

La rentrée hivernale sera virtuelle pour des milliers d’universitaires au Québec. À moins d’une semaine du retour en classe, toutes les institutions d’enseignement retournent vers l’enseignement à distance, au moins jusqu’au 17 janvier.

Les étudiants voguaient vers les vacances des Fêtes avec l’impression qu’ils retrouveraient les campus à la rentrée. Omicron a mis moins de trois semaines pour réduire cet espoir à néant, du moins pour le début des classes.

La rentrée s’effectuera comme prévu le 10 janvier dans les institutions d’enseignement supérieur. C’est toutefois devant un écran d’ordinateur que les étudiants rencontreront leurs nouveaux professeurs.

L’Université de Montréal repousse au 31 janvier le retour sur les campus. «À la lumière des plus récentes données sur l’évolution de la pandémie et après consultation de nos experts, la direction a décidé de prolonger la période d’enseignement et de recherche à distance au moins jusqu’à la fin de janvier», écrit l’établissement dans un courriel à l’adresse des étudiants et du personnel.

L’UQÀM a ainsi annoncé à ses 37 000 étudiants, mardi, que « le trimestre d’hiver sera en ligne et à distance jusqu’au 23 janvier 2022 inclusivement ». L’université du quartier latin prolonge ainsi d’une semaine les modalités d’enseignement annoncées le 30 décembre dernier. L’UQAT, en Abitibi-Témiscamingue, ne prévoit aucun retour en présentiel avant le 23 également.

À Québec, l’Université Laval met en branle le « plan de repli » présenté quelques jours avant Noël. Les cours commenceront le 10, mais seront virtuels jusqu’au 17 – au minimum. «Il nous apparaît vraisemblable que l’activation du plan de repli doive s’étendre jusqu’au 30 janvier», précise l’établissement.

L’université Concordia, de son côté, prolonge l’enseignement virtuel jusqu’au 20 janvier.

L’UQAR, l’université Bishop’s et l’université de Sherbrooke avaient déjà annoncé une rentrée en ligne, et ce, dès le lendemain du point de presse tenu par le premier ministre François Legault, le 30 décembre dernier. Dans celui-ci, le gouvernement annonçait que les cours des niveaux primaire et secondaire seraient virtuels jusqu’au 17 janvier.

MGill reporte le retour physique de ses étudiants sur le campus au 24 janvier. «Notre plan A prévoyait la reprise de l’enseignement en présentiel le 10 janvier, mais nous sommes passés au plan B en reportant de deux semaines le retour sur le campus», précise l’établissement.

À Trois-Rivières, l’UQTR n’a pas encore précisé les modalités de sa rentrée hivernale. L’institution promet que des directives seront émises cette semaine.

Enfin, en Outaouais, l’UQO entame elle aussi la session d’hiver à distance, et ce, jusqu’au 17 janvier.

Les activités qui nécessitent une présence physique sur les campus, notamment celles qui se déroulent dans les laboratoires ou qui font place à des simulations, se dérouleront comme à l’habitude dans la plupart des campus.

Les bibliothèques aussi demeurent ouvertes, bien que les précautions sanitaires sont de mise.

 

Les voyages à l’étranger sont interrompus jusqu’à nouvel ordre.

Depuis l’arrivée du coronavirus, seule la session automnale 2021 a pu se dérouler entièrement en classe.

« Dans les circonstances, nous vous souhaitons malgré tout une bonne rentrée d’hiver 2022 », conclut l’Université du Québec en Outaouais.

À voir en vidéo