Trois cas de COVID-19 chez des cerfs sauvages de l’Estrie

Les cas de COVID-19 recensés chez des cerfs de Virginie sont les premiers chez des animaux sauvages du Canada.
Alexandre Shields Le Devoir Les cas de COVID-19 recensés chez des cerfs de Virginie sont les premiers chez des animaux sauvages du Canada.

Le gouvernement fédéral a annoncé mercredi que trois premiers cas de COVID-19 ont été détectés chez des animaux sauvages au Canada. Il s’agit de trois cerfs de Virginie du Québec, en Estrie.

Selon les informations diffusées par voie de communiqué, « le Centre national des maladies animales exotiques de l’Agence canadienne d’inspection des aliments a confirmé les premières détections du SRAS-CoV-2 chez trois cerfs de Virginie sauvages au Canada ». Des échantillons ont été prélevés sur ces cerfs entre le 6 et le 8 novembre 2021, dans la région de l’Estrie, au Québec.

À l’instar des résultats obtenus aux États‑Unis, « les cerfs ne présentaient aucun signe clinique de la maladie et étaient tous apparemment en bonne santé », a précisé Environnement et Changement climatique Canada (ECCC). L’Organisation mondiale de la santé animale a par ailleurs été informée de la situation mercredi.

Comme il s’agit des premiers cas d’infections chez une espèce sauvage au Canada, « les données sur les répercussions et la propagation du virus » dans les populations de cerfs sauvages « sont actuellement limitées ». « Ce résultat souligne l’importance d’un suivi continu de la présence du SRAS‑CoV‑2 chez les animaux sauvages afin de mieux comprendre la transmission possible du virus entre l’humain et les animaux », a toutefois précisé ECCC.

De récents rapports aux États-Unis présentent des preuves selon lesquelles la COVID-19 a été transmise par des humains à des cerfs de Virginie sauvages, et une propagation subséquente du virus a été observée parmi les cerfs. Aucun cas de transmission du virus par des cerfs aux humains n’a toutefois été détecté à ce jour

Les données sur les animaux et la COVID-19 sont limitées, mais elles indiquent que le virus a infecté plusieurs espèces à l’échelle planétaire, notamment des visons d’élevage, des animaux de compagnie (chats, chiens et furets) et des animaux dans les zoos (tigres, lions, gorilles, couguars et loutres).

À voir en vidéo