Entente de principe dans les entrepôts de la Société des alcools

Un édifice Société des alcools du Québec à Vaudreuil.
Photo: Olivier Zuida (Archives) Le Devoir Un édifice Société des alcools du Québec à Vaudreuil.

Une entente de principe pour le renouvellement de la convention collective est intervenue, tôt lundi matin, entre la direction de la Société des alcools et le syndicat des 800 employés des entrepôts et de l’approvisionnement des succursales.

La direction de la SAQ et la section locale du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), affilié à la FTQ, ont confirmé l’information.

L’entente de principe est intervenue à 4h30, une demi-heure avant la fin de la trêve.

Le syndicat avait en effet suspendu sa grève, la semaine dernière, jusqu’à lundi matin à 5h. Il voulait ainsi donner une chance à la négociation.

Les répercussions de la grève, bien que très brève, avaient été significatives sur la chaîne d’approvisionnement et les livraisons de la SAQ, de l’aveu même de la direction.

En entrevue lundi, le conseiller syndical du SCFP affecté au dossier, Michel Gratton, a précisé que l’entente de principe sera recommandée aux membres. Un syndicat préfère parfois rester neutre face à une entente de principe et laisser ses membres décider, selon son évaluation de l’atteinte des objectifs.

«Les membres prendront la décision. Dans mon cas, ça fait tellement longtemps que je négocie que, soit que je suis satisfait, soit que je ne la présente pas», a-t-il résumé, lorsqu’on lui a demandé s’il était pleinement ou partiellement satisfait de l’entente de principe.

Les quelque 800 membres de la section locale du SCFP, affilié à la FTQ, seront appelés à se prononcer dans les sept ou huit prochains jours, espère-t-il.

«Il reste des étapes: trouver une salle assez grande pour 800 personnes, réserver ça, réserver les transports, la date, les disponibilités. Mais, dans un avenir très rapproché, on aimerait sincèrement rencontrer les gens dans les sept, huit jours qui suivent», a confié M. Gratton.

Il n’a pas voulu révéler le contenu de l’entente de principe, préférant en garder la primeur pour ses membres — comme c’est habituellement le cas en pareille circonstance.

Parmi les points en litige, il y avait les salaires, les questions de santé-sécurité au travail et les heures supplémentaires.

 

«Tous les sujets ont été discutés», a assuré M. Gratton.

Contactée lundi matin, la direction de la Société des alcools a limité ses commentaires. «Les employés de nos centres de distribution de Montréal et Québec sont au travail ce matin, alors qu’une entente de principe est intervenue cette nuit entre la SAQ et le syndicat», a-t-elle simplement confirmé.

Elle n’a pas non plus dévoilé le contenu de l’entente de principe : «les détails leur seront présentés prochainement».

À voir en vidéo