Québec hausse le nombre de dossiers admissibles au parrainage collectif de réfugiés

Les organismes de parrainage (église, mosquées, OBNL, etc.) dits «expérimentés» qui auront eu le feu vert pourront déposer un maximum de 200 dossiers, tout comme les organismes dits «réguliers». Quant aux groupes de 2 à 5 personnes, ils auront droit à un maximum de 425 dossiers.
Photo: iStock Les organismes de parrainage (église, mosquées, OBNL, etc.) dits «expérimentés» qui auront eu le feu vert pourront déposer un maximum de 200 dossiers, tout comme les organismes dits «réguliers». Quant aux groupes de 2 à 5 personnes, ils auront droit à un maximum de 425 dossiers.

Le gouvernement Legault augmentera légèrement le nombre de dossiers dans son programme de parrainage collectif de réfugiés. D’après une publication dans la Gazette officielle, 825 demandes seront accueillies dès le 18 janvier prochain, contre 750 lors du dernier dépôt, soit une hausse de 75 dossiers.

Lors du dernier dépôt, le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) n’avait autorisé que les groupes de particuliers (2 à 5 personnes) à déposer un dossier et avait suspendu du processus, dans un décret venant à échéance le 1er novembre, les organismes de parrainage en raison d’allégations de fraude.

La plupart des organismes seront à nouveau autorisés à déposer des demandes de parrainage, mais 18 d’entre eux demeureront suspendus, selon ce qu’a rapporté Radio-Canada.

Ainsi, qu’ils soient à Montréal ou en région, les organismes de parrainage (église, mosquées, OBNL, etc.) dits « expérimentés » qui auront eu le feu vert pourront déposer un maximum de 200 dossiers, tout comme les organismes dits « réguliers ». Quant aux groupes de 2 à 5 personnes, ils auront droit à un maximum de 425 dossiers.

Comme ce fut le cas lors de la dernière période de dépôt, qui s’est terminée le 5 mai, le choix des dossiers se fera par tirage au sort sous la supervision d’un vérificateur externe et en la présence de témoins.

Par ailleurs, trois programmes pilotes d’immigration permanente mis sur pied l’an dernier verront également leurs seuils bonifiés, passant de 500 à 600 places pour la prochaine année. Il s’agit de programmes visant à permettre à des travailleurs étrangers temporaires de s’établir de façon permanente s’ils sont employés comme préposé aux bénéficiaires, dans le domaine de la transformation alimentaire ou de l’intelligence artificielle, des technologies de l’information et des effets visuels.
 



Une version précédente de ce texte, qui indiquait qu'une vingtaine d'organismes demeureront suspendus du processus de demande de parrainage, a été modifiée. Il s'agit plus précisément de 18 organismes.

 

À voir en vidéo