Le pape viendra au Canada à une date encore indéterminée

La Conférence des évêques catholiques du Canada a invité le pape François à se rendre au Canada, a indiqué le Vatican.
Photo: Gregorio Borgia Associated Press La Conférence des évêques catholiques du Canada a invité le pape François à se rendre au Canada, a indiqué le Vatican.

Le Vatican dit que le pape François est prêt à visiter le Canada, au moment où des dirigeants autochtones lui demandent de s’excuser pour le rôle de l’Église catholique dans les pensionnats.

Le Vatican affirme dans un communiqué que la Conférence des évêques catholiques du Canada a invité le pape François à se rendre au Canada, et qu’il a indiqué sa « volonté » de le faire à une date indéterminée.

« La conférence épiscopale du Canada a invité le Saint Père François à effectuer une visite apostolique au Canada, également dans le contexte du processus pastoral en cours depuis un bon moment, de réconciliation avec les peuples autochtones », indique un bref communiqué du Vatican.

Ce développement précède un voyage au Vatican que des dirigeants des Premières Nations, des Métis et des Inuits prévoient faire en décembre pour rencontrer le pape dans l’espoir d’obtenir des excuses.

Le rapport final de 2015 de la Commission de vérité et réconciliation du Canada — qui a fait la lumière sur des abus subis par des enfants autochtones dans les pensionnats dirigés par l’église et financés par le gouvernement fédéral — demande que des excuses papales soient offertes au Canada.

Ces appels se sont intensifiés au cours de la dernière année, après la découverte de centaines de sépultures anonymes sur les sites d’anciens pensionnats pour Autochtones par des Premières Nations de la Colombie-Britannique et de la Saskatchewan.

Les excuses du souverain pontife « n’ont que trop tardé », a estimé mercredi auprès de l’AFP la cheffe nationale de l’Assemblée des Premières Nations, RoseAnne Archibald, qui se dit prête à accueillir le pape François lors de sa visite au Canada.

« L’Église catholique doit être tenue responsable et reconnaître son rôle dans la mise en place et la gestion de ces institutions d’assimilation et de génocide », a-t-elle ajouté.

Elle demande à l’Église des actions réparatrices, par exemple la restitution des propriétés foncières du diocèse et l’investissement dans des programmes de soutien pour les peuples autochtones.

Des inquiétudes ont été soulevées quant au fait que l’Église catholique n’a pas correctement indemnisé les survivants des pensionnats, comme convenu dans le cadre d’un règlement historique.

Avec l’Associated Press et l’Agence France-Presse

À voir en vidéo