Journée de fermeture pour 500 organismes communautaires du Québec

Les organismes dénoncent ce qu’ils qualifient de «long historique de sous-financement chronique, de mauvaises conditions de travail et d’atteintes à leur autonomie».
Photo: iStock

Les organismes dénoncent ce qu’ils qualifient de «long historique de sous-financement chronique, de mauvaises conditions de travail et d’atteintes à leur autonomie».

Se disant à bout de souffle, plus de 500 organismes communautaires de partout au Québec seront fermés lundi, dans l’espoir d’alerter les élus sur leurs besoins.

Cette journée est la première d’une série d’actions et de fermetures ponctuelles pour les organismes, qui doivent culminer en une vague de grèves, de fermetures et d’interruptions d’activités lors de la semaine du 20 février 2022.

Les organismes dénoncent ce qu’ils qualifient de «long historique de sous-financement chronique, de mauvaises conditions de travail et d’atteintes à leur autonomie».

Par communiqué, le Réseau québécois de l’action communautaire autonome se dit choqué qu’aucune mention du milieu communautaire n’ait été faite dans le discours inaugural du premier ministre François Legault mardi dernier.

Au lendemain de ce discours, à l’initiative du gouvernement, une motion a été adoptée visant à reconnaître l’apport de l’ensemble des organismes communautaires autonomes à la transformation sociale et économique du Québec, mais le réseau souhaite voir des actions concrètes.

« Le gouvernement de la CAQ s’était engagé lors des dernières élections à mieux soutenir les organismes, mais nous attendons toujours. Nous sommes un maillon essentiel du filet social. La journée d’aujourd’hui représente un premier coup de sifflet pour la CAQ et annonce une série de fermetures et d’actions qui s’échelonneront jusqu’à l’adoption du prochain budget», a indiqué la coordonnatrice du Réseau québécois de l’action communautaire autonome Caroline Toupin.

Les organismes d’action communautaire autonome demandent le respect de leur autonomie, un investissement supplémentaire récurrent et indexé de 460 millions de dollars pour financer adéquatement la réalisation de leur mission d’ici le budget 2022, ainsi que des gestes concrets pour la justice sociale.

À voir en vidéo