L’efficacité des vaccins contre la COVID-19 diminue plus vite que celle de la plupart des autres vaccins

La protection contre la COVID-19 conférée par les vaccins s’estompe avec le temps. Une nouvelle étude menée en Israël, véritable laboratoire grandeur nature, indique que la concentration du taux d’anticorps diminue d’environ 40 % en six mois.

Des chercheurs internationaux en sont venus à cette conclusion en analysant le taux d’anticorps neutralisants et les anticorps antispicule IgG chez quelque 5000 personnes à la suite de leur injection d’une deuxième dose.

En comparaison, les vaccins contre la rougeole, les oreillons ou la rubéole voient leur efficacité diminuer de 5 % à 10 % chaque année.

La décrue apparaît plus forte chez les hommes, les personnes de plus de 65 ans et les individus immunosupprimés, lit-on dans les conclusions de cette recherche publiée dans The New England Journal of Medicine. Dans cette dernière catégorie de patients, la décrue de la concentration d’anticorps s’élève à près de 70 % en six mois.

« Des stratégies pour prolonger l’immunité doivent être évaluées pour protéger la population contre le SRAS-CoV-2 et ses variants », conclut l’article scientifique.

De nombreux États, dont le Québec, ont déjà amorcé une campagne de rappel pour une troisième dose chez les personnes plus vulnérables. Israël a même déjà vacciné des millions de personnes avec une troisième injection dans sa population en général.
 

Ce texte est tiré de notre infolettre « Le courrier du coronavirus » du 18 octobre 2021. Pour vous abonner, cliquez ici.
 

 



À voir en vidéo