Trois morts et deux blessés après des coups de feu à Rivière-des-Prairies

Trois personnes sont mortes et deux autres ont été blessées par balles lorsqu’un ou des suspects ont ouvert le feu lundi soir dans un secteur résidentiel du quartier Rivière-des-Prairies, dans le nord-est de Montréal.

De nombreux appels au 911, vers 19 h 00, signalaient des dizaines de coups de feu entendus sur le boulevard Perras, près de l’intersection avec la 54e Avenue.

« Selon les premières informations obtenues, des coups de feu ont été tirés en direction d’un immeuble à logements. Les coups de feu provenaient de l’extérieur. Cinq personnes avaient été atteintes par les tirs », a confirmé l’agente Véronique Comtois, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), un peu plus de deux heures après le drame.

Une mort avait alors été confirmée. Environ deux heures plus tard, le SPVM a rapporté qu’un second décès venait de survenir et, pendant la nuit de lundi à mardi, une troisième personne a succombé à ses blessures. Deux des personnes décédées avaient 29 ans, tandis que l’autre était âgée de 63 ans.

Aucune arrestation n’avait été effectuée mardi midi.

Devant la montée du nombre de fusillades dans la métropole, le SPVM a annoncé mardi qu’il s’alliera avec la Sûreté du Québec pour s’attaquer notamment au crime organisé dans la métropole.

La scène était encore protégée en milieu de matinée, mardi. Ce sont les enquêteurs des crimes majeurs du SPVM qui sont responsables de l'enquête, assisté de « compétences spécialisées » de la Sûreté du Québec.

Un périmètre de sécurité a été érigé pour protéger la scène et des techniciens en identité judiciaire avaient déjà été appelés en renfort aux enquêteurs du SPVM sur place. Le périmètre était toujours en place en fin de nuit, mardi.

Réactions politiques

Mardi matin, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a écrit sur les réseaux sociaux qu'elle avait été choquée par cette fusillade, ajoutant que la violence armée devait cesser. La mairesse Plante a ajouté que la sécurité des Montréalais était une priorité inconditionnelle.

« Que des fusillades surviennent chez nous, c’est troublant et préoccupant. […] On va protéger les Montréalais et les Québécois », a réagi le premier ministre François Legault mardi matin, en offrant ses condoléances aux proches des victimes.

   

La vice-première ministre Geneviève Guilbault a fait de même, précisant que « Les récents événements sont inquiétants. Nous avons investi des sommes importantes pour lutter contre la violence et nos équipes [du ministère de la Sécurité publique] poursuivent le travail avec nos partenaires ».

   

Lundi soir, la mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Caroline Bourgeois, avait réagi sur les réseaux sociaux. « Mon équipe et moi sommes en contact avec le SPVM pour faire la lumière sur les événements de ce soir. Tous les efforts sont déployés pour ramener le calme dans le secteur, c’est notre priorité », a déclaré dans un gazouillis l’élue responsable de la sécurité publique et de l’est de Montréal.

Depuis le début de l'année 2021, 16 personnes ont été victimes de meurtre sur l'île de Montréal.

Les enquêteurs et techniciens tentent de recueillir le plus d’informations possible pour bien comprendre les circonstances de cet événement.

Le secteur était à éviter pour les automobilistes.

Avec Le Devoir

À voir en vidéo