Plus que 6 dodos avant Noël

Annie Labrecque Collaboration spéciale
On estime que 2 milliards de personnes célèbrent Noël à travers la planète.
Illustration: Bach On estime que 2 milliards de personnes célèbrent Noël à travers la planète.

Ce texte fait partie du cahier spécial Le Petit D

Le décompte est commencé... pandémie ou pas, l’esprit des Fêtes se pointe le bout du nez !

C’est quoi Noël ?

Noël, c’est la célébration la plus importante de l’année. On estime que 2 milliards de personnes fêtent le 25 décembre à travers la planète. Cette fête de la religion chrétienne souligne la naissance du Christ. Avec le temps, cette fête religieuse est devenue une fête familiale. Peu importe ses croyances, c’est une occasion privilégiée pour se rassembler avec ses proches, échanger des cadeaux avec ceux qu’on aime et manger de bons repas traditionnels !

De très vieilles traditions

Cette coutume de festoyer en décembre tire son origine de la Rome antique, il y a plus de 2000 ans. Les Romains célébraient le solstice d’hiver et appelaient cette fête les Saturnales.

« Les festivités des Romains commençaient autour du 17 décembre et se terminaient le 25 décembre. C’était un moment important pour marquer le retour de la lumière et des journées qui s’allongent, explique l’historienne Évelyne Ferron. Il ne faut pas oublier qu’à cette époque, on n’avait pas d’éclairage comme aujourd’hui ! » On attendait donc avec impatience le retour de cette lumière.

Les Romains avaient aussi l’habitude de décorer leurs maisons avec de la verdure. C’était pour eux un rappel que le printemps allait arriver, ainsi que les jours d’abondance.

Des cadeaux et du repos

Il n’y a pas que le père Noël qui donne des cadeaux. Les Romains avaient aussi cette habitude ! « À cette époque, on offrait des chandelles en cire d’abeille, qui symbolisaient le retour à la lumière », raconte Évelyne Ferron. Même les esclaves (c’était une pratique courante dans la Rome antique) recevaient des cadeaux. Les maîtres donnaient entre autres des vêtements neufs à leurs esclaves pour les remercier de leur travail.

« C’était une période où l’on brisait l’ordre établi et la routine. On n’allait plus à l’école ni au travail. C’étaient des journées consacrées aux fêtes », précise l’historienne. Si tu profites de tes vacances de Noël et que tu reçois des cadeaux, c’est un peu grâce aux Romains !

Mon beau sapin

Le sapin, pendant le rude hiver, reste vert malgré tout. « C’est un symbole qui signifie que la nature n’est pas morte », dit Évelyne Ferron. Dans les années 1500, les Allemands auraient été les premiers à faire entrer le sapin dans leur demeure pour le décorer. En 1841, la reine Victoria et le prince Albert ont amené cette tradition en Angleterre. Elle s’est ensuite popularisée à travers l’Europe et l’Amérique du Nord.

On ne badine pas avec Noël

Signe de l’importance de cette fête, on a même arrêté la Première Guerre mondiale en 1914. On a surnommé ce cessez-le-feu la Trêve de Noël. Les camps ennemis (les Allemands contre les Français et les Britanniques)se sont réunis au milieu du champ de bataille pour se serrer la main et échanger de petits cadeaux. Les militaires ont également chanté ensemble Douce nuit, sainte nuit.

Suivre le père Noël à la trace

Le NORAD est une organisation militaire des États-Unis et du Canada. Celle-ci surveille notamment le ciel à l’affût de menaces. Mais dès le 24 décembre, le NORAD traque aussi le parcours du père Noël autour du globe en direct sur son site Web.

À voir en vidéo