Trois personnes à l’hôpital après une chicane de voisins dans Ahuntsic liée aux stupéfiants

Les évènements se sont produits dans un immeuble à logements situé sur la rue Lajeunesse, près de la rue Sauriol, dans le quartier Ahuntsic.
Photo: Adil Boukind Le Devoir Les évènements se sont produits dans un immeuble à logements situé sur la rue Lajeunesse, près de la rue Sauriol, dans le quartier Ahuntsic.

Un litige sur des stupéfiants serait à l’origine d’un conflit entre trois voisins d’un immeuble à logements qui a dégénéré dimanche matin à Montréal, au point de nécessiter l’hospitalisation des trois hommes.

Deux locataires ont été poignardés et un troisième individu a subi des blessures par un objet contondant. Ce dernier, un homme dans la trentaine, a été placé en état d’arrestation depuis son lit d’hôpital, où il était soigné pour « des blessures au haut du corps » qui ne mettaient pas sa vie en danger.

Les évènements se sont produits dans un immeuble à logements situé sur la rue Lajeunesse, près de la rue Sauriol, dans le quartier Ahuntsic. L’intervention des policiers a été demandée, vers 6 h 20, lors d’un appel au 911. Ce sont d’ailleurs les policiers qui ont découvert le suspect ainsi que les victimes.

« Les deux victimes sont des hommes. L’un est âgé de 27 ans. Il a été blessé au haut du corps par arme blanche. L’autre homme est âgé de 38 ans. Il a été blessé au bas du corps par arme blanche. Il n’y a aucun danger pour la vie de ces deux victimes », a indiqué l’agente Caroline Chèvrefils, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Selon les premières informations obtenues par les policiers, il y aurait eu des conflits au courant de la nuit entre ces trois voisins.

Un périmètre de sécurité a été établi pour permettre aux enquêteurs du SPVM et au technicien en identité judiciaire d’analyser la scène de crime et les environs. La rue Lajeunesse était toujours fermée à la circulation sur l’heure du dîner entre les rues Sauriol et Fleury.

L’enquête du SPVM se poursuit.