Grand format Notre été dans l’œil de Hubert Hayaud | La planche à roulettes à Montréal

Les photographes posent un regard très personnel sur le monde. Nouvelles, rencontres, découvertes : nous vous proposons ici certains de leurs photoreportages. Aujourd’hui, Hubert Hayaud a tourné son objectif vers les parcs de planche à roulettes de Montréal.

 

La planche à roulettes, c’est un sport sans entraîneur, sans horaire et sans uniforme, où chacun essaie de trouver son style. Un sport à la limite de l’expression artistique et très certainement un mode de vie. Cet été, le skate montréalais a explosé, particulièrement parmi les filles, pourtant presque invisibles il y a encore quinze ans.

1 Situé sous le viaduc Van Horne, le parc de planche à roulettes Van Horne et Saint-Laurent a été conçu en collaboration avec le planchiste professionnel québécois Charles Deschamps. Hubert Hayaud Le Devoir
2 Maxime Giroux pratiquait la planche à roulettes à l’adolescence et y est retourné il y a deux ans. Sa blessure à la main gauche, c’est la planche, mais ça ne l’empêche pas de continuer : c’est une passion. Il trace un parallèle entre la communauté du cinéma et celle du skate au Québec : ici, on a moins d’argent, on est donc moins compétitif, plus solidaire et plus libre. Hubert Hayaud Le Devoir
3 Patrick Ménard pratique la planche à roulettes depuis l’âge de onze ans ; ces temps-ci, de 4 à 5 fois par semaine, généralement dans le Mile End, question de communauté. Il a rencontré sa copine dans le milieu du skate. Hubert Hayaud Le Devoir
4 Le parc de planche à roulettes Père-Marquette, dans Rosemont, a été conçu par une firme de Vancouver. Hubert Hayaud Le Devoir
5 Chloé Morin prend la pause avec sa planche. Hubert Hayaud Le Devoir
6 Infatigable, Ian Haakon fait de la planche tous les jours, plusieurs heures par jour. « Une révélation », selon sa mère. Sa sœur, Hazel Rose, l’accompagne pour l’imiter. Pour l’instant. Hubert Hayaud Le Devoir
7 Parc P45, pour Projet 45 et pour la ligne de bus qui y mène. Inspiré par les parcs « DIY » européens, il a été fabriqué et financé par les planchistes il y a dix ans. Il est entouré d’arbres et comporte un potager et un BBQ. Hubert Hayaud Le Devoir
8 Matisse, Simon et Mathis se sont rencontrés dans un parc de planche à roulettes de la Rive-Sud. Depuis, ils ont choisi de déménager ensemble et de fréquenter le même cégep. Hubert Hayaud Le Devoir
9 Aglaé St-Pierre a découvert la planche à roulettes par hasard en voyage il y a quatre ans. Depuis, elle a déménagé dans Villeray pour s’en rapprocher et elle vit en colocation avec des amis rencontrés dans la communauté des planchistes. Elle fréquente essentiellement le P45 pour son côté nature, son BBQ, sa communauté soudée. Hubert Hayaud Le Devoir
10 Frédérique Luyet avait 17 ans quand son frère lui a vendu sa planche pour 20$ pour inviter sa copine au restaurant. À cette époque, il n’y avait pas d’équipement ou de compétition pour les filles. Elle aura été l’une des pionnières dans la reconnaissance du skate féminin. En 2020, elle était championne nationale en Bowl et classée 46e au monde. Hubert Hayaud Le Devoir