Affaire Maripier Morin: le «showbiz» doit faire son examen de conscience

Plusieurs personnes interrogées ont dit ne pas avoir été surprises par les récents événements impliquant Maripier Morin et dénoncent l’hypocrisie du milieu du «show-business».
Photo: Suzi Pratt/Getty Images pour Sony Pictures Classics/AFP Plusieurs personnes interrogées ont dit ne pas avoir été surprises par les récents événements impliquant Maripier Morin et dénoncent l’hypocrisie du milieu du «show-business».

L’incident à connotation sexuelle impliquant Safia Nolin n’est pas le seul à avoir jalonné le parcours de Maripier Morin ces dernières années. Des témoignages recueillis par Le Devoir révèlent qu’un drapeau rouge a même été hissé sur un plateau de tournage pour que cessent des comportements perçus comme inappropriés.

L’incident s’est produit en mars 2018, quelques mois seulement après que la vague #MoiAussi a emporté Éric Salvail, aujourd’hui accusé d’agression sexuelle et deux mois avant l’épisode d’inconduite sexuelle et d’agression physique à l’endroit de Safia Nolin que Maripier Morin a reconnu dans une déclaration écrite.

La même équipe de production qui travaillait sur le talk-show En mode Salvail planchait à ce moment sur le talk-show Maripier !, diffusé à Z télé.

Un matin, une partie de l’équipe se trouve en tournage à l’extérieur. Selon les témoignages de trois personnes ayant requis l’anonymat par crainte de représailles professionnelles, l’animatrice tient alors des propos crus à connotation sexuelle envers un membre de l’équipe de tournage, évoquant notamment son appétit pour une partie de son anatomie, ce qui a créé un malaise sur le plateau. « Il y avait beaucoup d’insinuations sexuelles et c’était très insistant », relate une source.

Des personnes présentes sur le plateau demandent alors à l’animatrice d’arrêter.

« Elle disait que c’était des blagues. Mais Éric [Salvail] aussi disait que c’était des blagues. C’était très intense et malsain. Elle avait l’air intoxiquée. On l’a signalé au producteur », évoque cette même source.

« C’était ahurissant qu’une artiste agisse comme ça, six mois à peine après #MoiAussi. C’était comme si elle n’avait pas compris [ce qui s’était passé avec #MoiAussi] », a relevé une deuxième source qui travaillait pour l’émission.

Dès le lendemain, la boîte de production Media Ranch convoque Maripier Morin à une rencontre d’urgence. À la suite de la vague #MoiAussi, l’entreprise s’était dotée d’une politique stricte en matière de harcèlement psychologique et sexuel. L’animatrice se fait alors clairement indiquer que son comportement et ses paroles sont inacceptables et qu’elle doit corriger le tir illico.

Bell Média, qui possède Z Télé, n’a pas répondu à nos questions. Media Ranch n’a pas voulu commenter l’événement pour Le Devoir.

Le lendemain de la réunion d’urgence, une dernière journée de tournage s’est tenue avant de clore la saison. La journée s’est déroulée sans anicroche. L’animatrice n’a toutefois pas manifesté son intérêt à poursuivre le talk-show pour une nouvelle saison.

Selon des membres de l’équipe ayant travaillé sur le talk-show, l’incident n’était pas un cas isolé.

Une source évoque une personnalité exubérante et qui tient régulièrement des propos vulgaires et déplacés sur le lieu de travail. « C’est comme si ces comportements-là font partie de sa personnalité. »

« Dans la vie, c’est pas grave de faire des jokes de cul, mais là, on est en meeting, expose-t-elle. Et elle débarque en nous racontant son party de la veille, avec des détails de sa vie sexuelle, mais nous on est là pour parler de comment va se dérouler le tournage. J’ai pas à entendre ça. »

Baiser non sollicité

Dans un tout autre événement s’étant aussi produit en 2018, une source, ayant requis l’anonymat par crainte de représailles professionnelles, a raconté au Devoir avoir été embrassée par surprise deux fois de suite, de manière non consentante, par Maripier Morin. Plusieurs personnes étaient alors rassemblées et discutaient dans un bar montréalais.

« C’était complètement sorti de nulle part. Ça n’avait aucun rapport. Même les gens autour de nous se demandaient ce qui se passait », raconte cette personne. Le Devoir a pu corroborer l’événement auprès d’un témoin.

Le geste était soudain et non sollicité, mais cette source dit ne pas avoir repoussé Maripier Morin.

« J’étais pas consentante. […] Mais il y avait comme une flatterie. Mon Dieu, une des plus belles filles du Québec m’embrasse. »

Cette personne dit même avoir tourné l’événement à la blague dans les premiers temps.

« Ça m’a pris du temps à réaliser ce qui s’était passé. J’avais jamais été infidèle. C’est en voyant ce qui s’est passé avec Safia Nolin que j’ai compris. […] Elle est tellement puissante, c’est pour ça qu’on n’en parle pas. »

Hypocrisie du milieu

Plusieurs personnes interrogées ont dit ne pas avoir été surprises par les récents événements impliquant Maripier Morin et dénoncent l’hypocrisie du milieu du show-business.

« Le problème, c’est qu’on tolère ces comportements-là. Même après Éric Salvail. On est trois ans plus tard et on est retombés dans la même affaire », s’exaspère une des sources issues de son talk-show. L’industrie a besoin d’une réflexion bien plus profonde que de simplement clouer au pilori certains individus, estime-t-elle.

« Maripier, c’est une fonceuse. Elle a de la gueule, souligne une autre source provenant de son talk-show. On les engage, ces gens-là, on leur donne des contrats de commandites. Et tout à coup, ça marche plus. Il y a une certaine hypocrisie. Les gens devaient bien savoir. »

Après avoir pris la parole publiquement il y a une dizaine de jours pour dénoncer les propos racistes et l’inconduite sexuelle provenant de Maripier Morin, Safia Nolin a été la cible de critiques soutenues tant sur les réseaux sociaux qu’à travers la plume de certains chroniqueurs.

La chanteuse s’est fait reprocher d’avoir dénoncé l’animatrice sur la place publique plutôt que dans un poste de police ; une dénonciation dont Maripier Morin a payé un tribut trop élevé aux yeux de plusieurs.

Le lendemain de la prise de parole de Safia Nolin, Maripier Morin a annoncé qu’elle prenait une pause pour l’ensemble de ses activités professionnelles et qu’elle entamait une thérapie.

Depuis, l’animatrice de 34 ans a perdu plusieurs contrats de commandite et a vu son nom être rayé de la liste des nommés au gala Artis. La plupart des émissions dans lesquelles Maripier Morin tenait l’affiche ont disparu des plateformes de diffusion.

En réponse à nos demandes pour obtenir ses commentaires, Maripier Morin n’a pas pu commenter vu son indisponibilité pour raisons de santé. Son gérant n’a pas donné suite à nos demandes d’entrevue.

Avec Améli Pineda

À voir en vidéo