Comparution de l’homme armé arrêté après une cavale de six heures à Stanstead

La chasse à l’homme s’est terminée par l’arrestation du suspect vers 23 h samedi soir par les patrouilleurs de la SQ sur le chemin Hackett à Stanstead.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne La chasse à l’homme s’est terminée par l’arrestation du suspect vers 23 h samedi soir par les patrouilleurs de la SQ sur le chemin Hackett à Stanstead.

L’individu arrêté samedi au terme d’une chasse à l’homme à Stanstead, en Estrie, a comparu dimanche après-midi, par voie téléphonique.

Sébastien Labelle, âgé de 42 ans, a été arrêté au terme d’une cavale de six heures, avec les policiers de la Sûreté du Québec (SQ), de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) et des corps policiers municipaux de Memphrémagog et de Sherbrooke à ses trousses.

Il pourrait faire face à plusieurs chefs d’accusation dont pour avoir déchargé une arme à feu, usage négligent d’une arme à feu, agression armée sur un agent de la paix, port d’arme dans un dessein dangereux et possession non autorisée d’une arme à feu.

Tout a commencé samedi, vers 17 h, lorsque les policiers ont reçu un appel pour une altercation dans une résidence du chemin Curtis, où au moins un coup de feu a été entendu.

« À l’arrivée des agents sur place, le suspect, âgé de 42 ans, avait pris la fuite. Ensuite, un vaste déploiement s’est déclenché, avec des recherches, pour localiser l’individu qui était considéré armé », a expliqué la sergente Marie-Michèle Moore, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), en entrevue dimanche matin.

La chasse à l’homme s’est terminée par l’arrestation du suspect vers 23 h par les patrouilleurs de la SQ sur le chemin Hackett à Stanstead.

« L’opération s’est terminée heureusement sans blessés, a précisé la sergente Moore. »

Un message publié à 20 h, samedi, sur la page Facebook de la Ville de Stanstead, située près de la frontière américaine, demandait à ses citoyens de rester à la maison.

« Il y a actuellement des opérations policières actives sur le territoire de Stanstead. Nous n’avons pas beaucoup plus d’informations que vous, mais par mesure de précaution et pour la sécurité de tous, nous vous demandons de rester à la maison et de rester calme », indiquait le message partagé 400 fois dans cette municipalité de près de 2800 habitants.

Vers 21 h, des citoyens ont rapporté à La Presse canadienne avoir entendu des coups de feu, près du boulevard Notre-Dame, tout près de la frontière américaine. À 21 h 45, Lisa Bernais, qui était cachée au sous-sol de sa résidence avec sa fille dans le secteur de Bebee, a notamment affirmé avoir entendu deux coups de feu.

Le mobile du crime demeure inconnu pour l’instant.