Apprendre à pratiquer la religion virtuellement

La pandémie de COVID-19 a amené un virage virtuel au diocèse de Québec, permettant aux fidèles d’assister tous les jours à la messe en ligne. Un des instigateurs du projet, le père Dominic, partage l’animation de cette célébration avec deux autres prêtres, dont l’abbé Yves Fournier (photo).
Photo: Renaud Philippe Le Devoir La pandémie de COVID-19 a amené un virage virtuel au diocèse de Québec, permettant aux fidèles d’assister tous les jours à la messe en ligne. Un des instigateurs du projet, le père Dominic, partage l’animation de cette célébration avec deux autres prêtres, dont l’abbé Yves Fournier (photo).

YouTube, Instagram et Facebook, c’est par les réseaux sociaux que le père Dominic LeRouzès rejoint de nombreux croyants depuis le début de la pandémie. Ce prêtre, sans doute un des plus technos de la province, propose des rendez-vous quotidiens pour célébrer la messe ou des moments de recueillement, en attendant la réouverture des lieux de culte.

« Actuellement, l’ouverture des lieux de culte figure au bas de la liste des différentes phases du déconfinement. Il n’y a même pas de date prévue, alors c’est certain qu’il y a vraiment un engouement pour ce qu’on fait en ligne », explique celui que tous surnomment «père Dominic».

Difficile au premier regard de croire que ce vicaire de 46 ans, vêtu sobrement d’un clergyman noir et arborant un col romain, se décrive comme un youtubeur. « On imagine souvent les prêtres comme étant des personnes très âgées, vivant dans un presbytère et qui attendent que les gens viennent se confesser à eux », dit-il. Le père Dominic est loin de cette image.

« Quand j’étais jeune et que j’accompagnais mes parents à la messe, je souffrais ! J’aimais le bon Dieu, j’aimais pouvoir communier, mais, chaque fois, je me demandais comment les “tounes” pouvaient être aussi plates, alors qu’à l’extérieur on écoutait de la bonne musique », raconte-t-il. Il a rapidement compris que, pour amener la parole de Dieu aux gens, il faut parler le même langage. « Pour moi, la rencontre de la foi et de la culture est capitale, parce que, si on reste confinés dans notre “cathosphère”, on est comme une goutte d’huile au milieu de l’eau », dit-il.

Lorsque la fermeture des lieux de culte a été annoncée par le premier ministre François Legault le 15 mars dernier, il a tout de suite lancé l’idée de webdiffuser la messe. « Le but, c’était de pouvoir continuer à soutenir les personnes pendant cette épreuve », souligne le père Dominic. « Je sais que j’explose beaucoup de préjugés. J’explore une nouvelle manière d’être prêtre, tout en restant fidèle à la foi catholique », poursuit-il.

Avec le diocèse de Québec, non seulement le projet s’est concrétisé, mais il a aussi donné lieu à trois autres rendez-vous quotidiens sur le site ECDQ.tv, la webtélé de l’Église catholique de Québec. Bouclé en moins d’une journée, le projet a même amené le père Dominic à déménager de la Beauce à Québec le temps de la pandémie.

Chaque matin, à 9 h précises, un « topo du jour » est d’abord présenté pour faire le point sur les dernières actualités. Cette semaine, le père Dominic a même profité de sa tribune pour promouvoir les dons de sang. « Pour moi, c’est important de montrer qu’un prêtre, ce n’est pas juste dans une église en train de prier. Il y a autre chose, il y a un engagement envers la communauté, et voilà un geste concret et encourageant », dit-il.

Photo: Renaud Philippe Le Devoir Le prêtre Dominic LeRouzès a lancé l’idée de webdiffuser la messe dès que la fermeture des lieux de culte a été annoncée par le premier ministre, le 15 mars dernier.

Même si la distanciation physique empêche les croyants de se réunir, le père Dominic insiste sur l’importance de demeurer mobilisé. « On entend souvent les gens poser la question au gouvernement Legault sur ce qu’on peut faire en pandémie, eh bien, un beau geste à faire, c’est de donner du sang », explique-t-il dans la vidéo tournée devant un local d’Héma-Québec. « Donner du sang, c’est un geste citoyen, qui a beaucoup de sens, parce que ça peut sauver la vie de quelqu’un », poursuit-il en entrevue avec Le Devoir.

Puis, à 10 h, c’est le temps de célébrer la messe en direct. L’aisance du père Dominic devant la caméra est indéniable. « Moi, je sais qu’il y a des gens de l’autre bord de la caméra, alors je m’adresse à eux, je n’ai pas de difficulté à leur parler, c’est comme faire un Facebook Live, j’aime vraiment ça “au boutte” », lance-t-il. Habitué à célébrer la messe devant parfois seulement quelques fidèles, le père Dominic rejoint désormais des centaines de personnes, confie-t-il fièrement. Afin de couvrir les sept jours de la semaine, il partage l’animation de cette célébration avec deux autres prêtres.

Un recueillement virtuel est également offert à 14 h, puis à 19 h, une prière du soir. Le but de l’opération baptisée « Couronne de vie » était de briser la solitude des gens, d’autant qu’on ignorait combien de temps la pandémie confinerait les Québécois entre les quatre murs de leur résidence.

« L’objectif est de leur offrir de l’espérance. On a donc trouvé une manière de le faire ensemble », dit-il.

Le père Dominic ne s’en cache pas, il a pris goût à cette formule 2.0. « Je suis vendu, mais je suis conscient que tout le monde n’est pas rendu là. Il y a des fidèles qui n’ont peut-être même pas Internet, et on doit respecter ça, cependant je pense qu’il y a plusieurs chemins pour rejoindre les gens, et celui-ci en est un bon », plaide-t-il.

En effet, même virtuellement, des moments de grâce sont vécus, assure-t-il. « Il y a eu des moments où des centaines de personnes étaient connectées en même temps, même si c’est par écran interposé, il y a une communion qui se vit. »

« Il y a des choses que je souhaite qui puissent rester même après le déconfinement. On a trouvé un moyen de rejoindre facilement les gens, d’avoir un véritable contact avec eux. Je pense entre autres aux topos de 9 h, qui sont, selon moi, de belles révélations. C’est une façon de permettre à l’Église de dire simplement bonjour aux gens le matin », explique-t-il.

À voir en vidéo