Des milliers de personnes rassemblées contre le racisme à Toronto

Des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Toronto, samedi, pour dénoncer la violence policière envers les minorités visibles.
Photo: Chris Young La Presse canadienne Des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Toronto, samedi, pour dénoncer la violence policière envers les minorités visibles.

Des milliers de personnes se sont rassemblées samedi dans les rues du centre-ville de Toronto pour protester contre ce que les organisateurs ont qualifié de racisme anti-noir et anti-autochtone dans le monde.

La manifestation, organisée par un groupe baptisé « Not Another Black Life » survient dans la foulée de la mort très médiatisée d’un Noir non armé par des policiers blancs à Minneapolis, aux États-Unis.

Des manifestations similaires se sont déroulées dans de nombreuses villes américaines. Plusieurs ont tourné à la violence.

À Toronto, les manifestants ont scandé divers slogans : « pas une autre vie noire », « abolissez la police », et « pas de justice, pas de paix. »

Une forte présence policière a suivi le rassemblement.

Une manifestation similaire est prévue dimanche devant le quartier général du Service de police de la ville de Montréal, au centre-ville.

Un policier du Minnesota fait maintenant face à une accusation de meurtre au troisième degré relativement à la mort de George Floyd, un homme noir qui cherchait à respirer pendant qu’un agent appuyait sur son cou avec un genou. La scène a été filmée.

L’Unité des enquêtes spéciales de l’Ontario examine les circonstances entourant la mort de Regis Korchinski-Paquet, qui est tombée du balcon d’un appartement du 24e étage à Toronto, alors que la police était chez elle, mercredi.

Une avocate représentant la famille de la victime a dit que les proches ne veulent pas voir de violence, mais souhaitent connaître les causes du décès.

Dans un communiqué publié samedi, Me Knia Singh a déclaré que la famille n’avait ni organisé ni planifié la manifestation. La famille dit qu’elle remercie les organisateurs d’avoir attiré l’attention sur une « affaire très grave ».

Le maire de Toronto, John Tory, a qualifié la colère de la communauté compréhensible, décrivant le racisme anti-noir comme « un fait dans notre société ». Il a encouragé les manifestants à pratiquer la distance physique à la lumière de la pandémie de COVID-19.

Des manifestants ont aussi réclamé « la justice pour Regis », au cours de la marche.