Un mort et trois blessés graves dans une fusillade à Ottawa

Le lieu de la fusillade est à une dizaine de rues au sud de la colline du Parlement.<br />
 
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Le lieu de la fusillade est à une dizaine de rues au sud de la colline du Parlement.
 

La ville d’Ottawa a été le théâtre d’une nouvelle fusillade mortelle mercredi matin. Un individu — toujours en cavale — a ouvert le feu dans une portion résidentielle du centre-ville de la capitale et fait trois blessés graves, dont un jeune homme de 15 ans. Une quatrième personne est quant à elle décédée.
 

Le service de police de la Ville d’Ottawa a voulu rassurer la population. « Il ne s’agirait pas d’une situation de tireur actif, mais le suspect se trouve toujours en liberté et n’est pas détenu », indique le communiqué de presse. Selon la police, il s’agirait d’une attaque ciblée. La thèse du terrorisme a été très tôt écartée.
 

Un témoin rencontré sur la scène du crime, qui habite un immeuble voisin, raconte avoir vu depuis son balcon arrière les victimes sortir et être traitées sur place par des équipes médicales. « Je n’ai jamais vu ces personnes auparavant. J’habite dans le quartier depuis quatre ans. Aucune des personnes qui sont sorties sur des civières n’était mes voisins », raconte Kacey Griffiths. Elle ajoute que « c’étaient toutes des personnes de couleur ».
 

Elle soupçonne que l’édifice où la fusillade a eu lieu était loué à court terme sur une plateforme de type Airbnb. « J’ai vu bien des gens différents entrer dans cet édifice auparavant », dit la femme, qui soutient connaître tous ses voisins.
 

Mme Griffiths raconte qu’une autre fusillade s’est produite en mai dernier tout à côté dans un autre édifice qu’elle sait être mis en location à court terme. « Ça semble être un truc où des gens louent un Airbnb, infligent des blessures à d’autres personnes puis quittent l’endroit. » La fusillade de mai, survenue elle aussi tôt le matin, n’avait fait aucune victime.
 

La Ville d’Ottawa est également aux prises avec un phénomène de violence armée. Les incidents sont en hausse depuis 2013 : 32 fusillades avaient eu lieu cette année-là. Elles ont crû pour atteindre un sommet de 78 en 2018. Leur nombre a légèrement diminué en 2019, pour un total de 72 incidents.