Quoi surveiller aujourd’hui?

  • La manif du jour : Groupe Capitales Médias

    La manif du jour : Groupe Capitales Médias

    La question des fonds de retraite des employés du Groupe Capitales Médias (GCM) risque de resurgir aujourd’hui : des retraités de médias détenus par le groupe toujours en cours de restructuration, dont certains de La Tribune et du Quotidien, manifesteront ce matin à Montréal devant les bureaux de Power Corporation.

    Après l’annonce de la faillite du Groupe Capitales Médias, en août dernier, Power Corporation a refusé de reprendre la responsabilité des régimes de retraite de ses anciens employés, s’attirant foudres et critiques. Rappelons que Power Corporation avait vendu les six journaux de sa filiale Gesca à Martin Cauchon, maintenant ex-propriétaire de GCM, en 2015.

  • Sous les projecteurs : la France

    Sous les projecteurs : la France

    On peut dire sans se tromper que ce sera une journée difficile pour le gouvernement français. Après six jours de grève générale, le premier ministre, Édouard Philippe, doit présenter ce matin les détails du projet de réforme des retraites, décrié dans tout le pays.

    Jusqu’à maintenant, le gouvernement a refusé de renoncer à son projet et semble même prêt à un bras de fer — qui pourrait tourner, si la tendance se maintient, en match de lutte. Il faudra donc voir si cette promesse électorale d’Emmanuel Macron sera imposée… ou finalement un peu plus négociée.

    [Mise à jourle gouvernement français maintient sa réforme des retraites, mais fait des concessions.]

  • L’audience du jour : Aung San Suu Kyi

    L’audience du jour : Aung San Suu Kyi

    Un événement rarissime aura lieu aujourd’hui devant la Cour internationale de justice des Nations unies, à La Haye : Aung San Suu Kyi prononcera elle-même la défense du Myanmar, qui a été mis en cause pour les massacres et les persécutions à l’endroit de la minorité musulmane rohingya.

    Lors de la première journée d’audiences, hier, la dirigeante de facto du Myanmar a écouté les déclarations de la Gambie, qui a intenté la procédure. Selon le petit pays d’Afrique, à majorité musulmane, le Myanmar viole la Convention de 1948 des Nations unies sur le génocide.

    [Mise à jourAung San Suu Kyi réfute toute «intention génocidaire» envers les Rohingyas]

  • Le suspense du jour : Israël

    Le suspense du jour : Israël

    Les voyants sont au rouge en Israël : si un nouveau premier ministre n’est pas trouvé aujourd’hui pour remplacer Benjamin Nétanyahou, tout récemment inculpé pour corruption, le pays se retrouvera pour la troisième fois en élections en moins d’un an.

    En attendant l’heure fatidique (23 h 59 à Jérusalem, 16 h 59 à Montréal), les tractations de couloir entre les partis vont se poursuivre. Des députés pourraient changer de camp in extremis pour donner une majorité à l’un des deux partis, mais cet espoir est une bien faible lueur.