L’agrile du frêne se répand à un rythme inquiétant à Québec

L’agrile du frêne est un insecte coléoptère envahissant qui a causé la mort de millions d’arbres en Amérique du Nord depuis 2002.
Photo: ACIA L’agrile du frêne est un insecte coléoptère envahissant qui a causé la mort de millions d’arbres en Amérique du Nord depuis 2002.

L’agrile du frêne se répand à un rythme inattendu et inquiétant dans la capitale, a fait savoir la Ville de Québec jeudi.

Localisé dans 2 des 35 quartiers de la ville en 2017, l’insecte est désormais présent dans la majorité d’entre eux (32).

La situation a en outre atteint un « niveau épidémique » au centre-ville et dans l’ouest du territoire (Saint-Roch, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Sauveur, Vieux-Québec, Montcalm, Saint-Sacrement, le Vieux-Limoilou, Vanier, Cap-Rouge et la Pointe-de-Sainte-Foy).

L’agrile du frêne est un insecte coléoptère envahissant qui a causé la mort de millions d’arbres en Amérique du Nord depuis 2002.

Parlant d’une « accélération inattendue », la Ville a fait savoir qu’elle allait abattre 1000 arbres à risque ou déjà infestés d’ici la fin de l’année. Elle enjoint désormais les citoyens à prêter main-forte en traitant les arbres sur leur terrain, voire en planifiant des abattages.

On estime à 11 000 le nombre de frênes présents sur les terrains publics. En incluant les terrains privés, on estime que le territoire en compte 210 000.