Plus qu’une enseigne, un symbole

Localisé au coin des rues Berri et Saint-Catherine, l’immeuble Archambault est inspiré par le style Art déco.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Localisé au coin des rues Berri et Saint-Catherine, l’immeuble Archambault est inspiré par le style Art déco.

Au printemps 1930, alors que la crise économique commence à montrer les dents, l’enseigne Archambault est installée par un grutier sur l’arête du tout nouvel édifice de cette entreprise familiale. Le fabricant, Denis Advertising Signs Limited, a façonné l’enseigne selon des directives précises afin qu’il s’harmonise avec la structure effilée de cet édifice plutôt étroit qui jouxte des habitations anciennes aujourd’hui disparues.

Denis Advertising est installé rue Benoit, une rue disparue elle aussi, située à peu près là où l’on trouve désormais le Complexe Desjardins, en plein coeur de Montréal.

Pionnière dans le monde des grandes enseignes lumineuses qui éclairent le Montréal très festif de l’entre-deux-guerres, cette entreprise compte l’enseigne Archambault au nombre de ses principales réalisations. Elle n’hésite pas à se faire valoir en pointant du doigt cette enseigne qui trône au coeur du Quartier latin jusqu’à son retrait impromptu à l’automne 2018.

 

Localisé au coin des rues Berri et Saint-Catherine, l’immeuble Archambault est inspiré par le style Art déco. Dans son édition du 19 avril 1930, Le Devoir souligne, sur deux pages complètes, l’inauguration de ce commerce situé en plein coeur du bouillant Quartier latin. L’immeuble présente un coin arrondi « typique du Streamline Movement, une variante de l’Art déco », précise le journal, sur lequel son enseigne est soutenue par des ancrages de métal. À ses pieds, les fenêtres sont habillées d’élégants auvents. On donne la liste complète de tout le personnel…

Avant la popularisation de la radio et de la télévision, la musique occupe une place de grande importance dans les familles. La ville de Sainte-Thérèse, en périphérie de Montréal, ne compte pas pour rien 19 fabricants. Au coeur du commerce de la musique, l’enseigne d’Archambault va briller sur la rue la plus animée de la métropole. Elle témoigne à cet égard d’un moment particulier de l’histoire d’une société.

 
1930
C’est l’année où la compagnie Denis Advertising a conçu et installé l’enseigne ornant l’immeuble.

Au début des années 1930, un foyer montréalais sur cinq possède un piano. Forte de sa propre marque de pianos et de sa maison d’édition de partitions, la maison Archambault compte de surcroît sur les commandes d’une importante clientèle répartie dans 1800 collèges du Canada.

Cette enseigne ne devient pas une des plus connues de la ville pour rien. Au point d’apparaître, près d’un siècle plus tard, comme un symbole de Montréal, au même titre que la bouteille de lait géante de l’ancienne usine de Guaranteed Pure Milk ou encore que la grande enseigne lumineuse de Farine Five Roses.