Québec promet de mieux protéger les travailleurs étrangers temporaires

Des travailleurs étrangers temporaires
Photo: Jett Loe Archives Las Cruces Sun-News via AP Des travailleurs étrangers temporaires

Le ministre du Travail, Jean Boulet, promet de mieux protéger les travailleurs étrangers temporaires, et ce, dès janvier.

En mêlée de presse, le ministre a trouvé « déplorables » les abus et autres négligences d’employeurs et d’agences de recrutement à l’endroit de travailleurs temporaires décrits dans un article du Devoir vendredi. « Je suis tout à fait sensible à cette réalité », a-t-il affirmé.

L’article révélait notamment que la réforme des normes du travail adoptée l’an dernier par Québec incluait un resserrement des règles pour les agences de recrutement, mais que ces nouvelles mesures ne s’appliquent toujours pas, car il faut d’abord que le gouvernement adopte un règlement.

« Il y a eu des amendements à la Loi sur les normes du travail qui vont entrer en vigueur dès l’édition d’un règlement sur les agences de recrutement et de placement des travailleurs étrangers temporaires, et on a l’intention de déposer un projet de règlement en début d’année 2019, on travaille là-dessus présentement », a répondu le ministre.

« Il faut certainement simplifier le processus et s’assurer que ces travailleurs soient bien protégés, bien informés », a-t-il ajouté.

Il estime que c’est d’autant plus urgent de bien protéger les travailleurs étrangers temporaires que ceux-ci seront de plus en plus nombreux à venir prêter main-forte aux entreprises québécoises dans les prochaines années. « Il y aura de plus en plus des travailleurs étrangers temporaires surtout dans le contexte de rareté de main-d’oeuvre. Il va falloir s’assurer que ce projet de loi qui donne obligation tant aux employeurs qu’aux agences soit adopté le plus rapidement possible, donc en début d’année. »

Quant au ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, il s’est dit « hautement préoccupé » par les éléments mentionnés dans l’article. À ses yeux, la solution passe par l’encadrement des agences, mais aussi par « une meilleure communication » aux travailleurs temporaires « des informations concernant les droits et les normes du travail ». Le ministre souligne aussi qu’il préconise « un accueil plus humain et plus digne pour l’ensemble des populations immigrantes ».

Avec Jessica Nadeau