Le blocus du chantier hydroélectrique de La Romaine est levé

Les activités sur le chantier hydroélectrique de La Romaine, sur la Basse-Côte-Nord, reviennent tranquillement à la normale.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Les activités sur le chantier hydroélectrique de La Romaine, sur la Basse-Côte-Nord, reviennent tranquillement à la normale.

Un retour aux activités normales du chantier hydroélectrique de La Romaine, sur la Basse-Côte-Nord, est en cours après qu’une entente ait été conclue entre Hydro-Québec et le Conseil des Innus de Nutashkuan.

Hydro-Québec signale que cette entente permettra de créer des emplois pour la communauté autochtone par l’entremise de contrats qui seront octroyés au cours des prochaines années. Les détails de cette entente ne seront toutefois précisés qu’au cours des prochaines semaines.

La réouverture de l’unique chemin d’accès après un blocus de quelques jours permet d’assurer que les quelque 750 travailleurs du chantier puissent s’y rendre sans avoir à craindre de ne pas pouvoir le quitter.

Le litige a éclaté à propos de la coupe de bois autour du réservoir.

Les Innus voulaient renégocier la question qui avait fait l’objet d’une première renégociation à la suite de l’érection d’un autre barrage en 2015. Ils ont ensuite réclamé d’étendre la coupe plus profondément sur les parois de la vallée, ce qui leur fournirait davantage de travail que ce qui avait été prévu.

Le nouvel accord a été conclu vendredi dernier, mais le chef Rodrigue Wapistan a tenu à consulter les membres de sa communauté, qui l’ont approuvé en fin de semaine, avant son entrée en vigueur.