Les photos de la semaine du 4 novembre

1 Paradise, 8 novembre 2018 | Alimentées par des vents violents, des flammes destructrices ont tout ravagé sur leur passage, jeudi, à Paradise en Californie. Des centaines de maisons sont parties en fumée, des véhicules ont été incendiés et la végétation a été réduite en cendres. Les autorités ont déploré la mort d’au moins cinq personnes, qui sont restées prisonnières de leur véhicule pendant que le brasier les rattrapait. L’incendie, baptisé « Camp Fire », a semé la désolation sur des centaines de kilomètres carrés à Paradise, une ville de 26 000 habitants située au nord de Sacramento. Plus au sud, la célèbre station balnéaire de Malibu, près de Los Angeles, était menacée par un autre foyer qui gagnait en intensité. Josh Edelson Agence France-Presse
2 Thousand Oaks, 8 novembre 2018 | Des amis se réconfortent à Thousand Oaks, en Californie, peu après la tuerie qui a coûté la vie à douze personnes, dont un policier. Mercredi soir, un jeune homme de 28 ans a fait irruption au Borderline Bar and Grill, un bar de la banlieue de Los Angeles, tirant au hasard sur la foule. Le tueur avait servi dans l’armée américaine, notamment dans le cadre de la mission en Afghanistan, et souffrait possiblement de stress post-traumatique. Apu Gomes Agence France-Presse
3 Montréal, 7 novembre 2018 | Pendant que certains affirment qu’il est déjà trop tard, d’autres se retroussent les manches pour sauver la planète du naufrage climatique. Mercredi à Montréal, quelque 400 personnalités québécoises étaient rassemblées pour lancer le « Pacte pour la transition ». L’initiative vise à inciter les citoyens à réduire leur empreinte environnementale et à presser les gouvernements d’accélérer la cadence pour contrer les changements climatiques. Tous les citoyens sont invités à signer le pacte et à changer leurs habitudes de vie. Dans cette magnifique photo de Jacques Nadeau, Janette Bertrand enveloppe Roy Dupuis de sa tendresse. « Je suis arrière-grand-mère de cinq petites filles, et je n’ai pas le droit de ne pas faire quelque chose pour que leurs enfants puissent respirer l’air et boire de l’eau », avait-elle préalablement déclaré. Jacques Nadeau Le Devoir
4 Moscou, 7 novembre 2018 | Les bruits des bottes ont résonné à nouveau sur la place Rouge, mercredi. Au moment où le soleil rayonnait entre les coupoles de la cathédrale Saint-Basile, la Russie soulignait fièrement le 77e anniversaire du défilé historique de 1941. La Seconde Guerre mondiale battait son plein et les troupes nazies se trouvaient aux portes de Moscou lorsque Joseph Staline avait ordonné la tenue d’un grand défilé militaire pour démontrer la force et la bravoure de l’Armée rouge. Les soldats avaient défilé sous la neige devant le Kremlin avant de rejoindre directement le front de l’Est. Mladen Antonov Agence France-Presse
5 Amritsar, 7 novembre 2018 | Des sikhs célèbrent Divali, la fête des lumières, au célèbre Temple d’or à Amritsar, en Inde. C’est dans ce lieu mythique qu’est conservé le livre sacré des sikhs, le Guru Granth Sahib. Le majestueux pavillon, paré de feuilles d’or, est bordé d’un bassin sacré. Dans cette magnifique composition formée d’eau et de lumière, plusieurs fidèles sont rassemblés pour allumer de petites lampes en terre cuite. Les festivités de Divali, très populaires en Inde, s’étirent sur cinq jours. La journée la plus importante, soit la troisième, est vouée à la déesse Lakshmi. Narinder Nanu Agence France-Presse
6 Washington, 7 novembre 2018 | La première conférence de presse de Donald Trump après les élections de mi-mandat a donné lieu à une scène houleuse et troublante. Dans une discussion acrimonieuse, Donald Trump a accusé le journaliste de CNN Jim Acosta de mal faire son travail et a esquivé sa question. Le reporter a alors refusé de rendre son micro à une membre de l’équipe de la Maison-Blanche. Les bras de deux individus se sont alors touchés. La porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a ensuite annoncé que l’accréditation de Jim Acosta était suspendue puisqu’il a « posé sa main sur une femme qui essayait simplement de faire son travail ». Dire que les relations entre les médias et le président Trump sont difficiles serait un euphémisme. Jim Watson Agence France-Presse
7 San Francisco, 6 novembre 2018 | Une femme, visiblement satisfaite, prend un égoportrait après avoir consigné son vote à l’hôtel de ville de San Francisco, en Californie, mardi. Des dizaines de milliers d’Américains ont convergé vers les bureaux de vote en cette journée cruciale pour la démocratie américaine. Tous les sièges de la Chambre des représentants, le tiers du Sénat et les deux tiers des postes de gouverneurs étaient soumis à la volonté populaire. Ces élections de mi-mandat ont vu le Parti républicain perdre sa majorité à la Chambre des représentants, mais la conserver au Sénat. Un nouvel équilibre qui teintera les deux dernières années du mandat de Donald Trump à la présidence américaine. Josh Edelson Agence France-Presse
8 Montréal, 6 novembre 2018 | L’acteur et réalisateur français Mathieu Kassovitz était de passage à Montréal cette semaine pour faire la promotion de son plus récent film, «Sparring». Dans ce long métrage de Samuel Jouy, le cinéaste de «La haine» personnifie un boxeur. L’engagement total de Mathieu Kassovitz a amené l’inusité. Le réalisateur Samuel Jouy a révélé que « les acteurs se tapent pour de vrai » dans le film, ajoutant que c’est l’acteur lui-même qui a insisté pour le réalisme des scènes. Valérian Mazataud Le Devoir