Hommage montréalais aux victimes de Pittsburgh

La foule a rempli la principale salle de prière ainsi que tous les bancs, même ceux des balcons à l’étage, de la synagogue Beth Israel Beth Aaron.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir La foule a rempli la principale salle de prière ainsi que tous les bancs, même ceux des balcons à l’étage, de la synagogue Beth Israel Beth Aaron.

La communauté juive de Montréal s’est réunie sous haute surveillance lundi soir à la synagogue Beth Israel Beth Aaron pour rendre hommage aux victimes de l’attaque antisémite survenue samedi à Pittsburgh.

Des centaines de personnes ont répondu à l’appel de la Fédération CJA, qui représente la communauté juive de Montréal et qui organisait la veillée religieuse dans Côte-Saint-Luc. Dès 19 h 30 la cérémonie s’est amorcée avec une chanson et la lecture des noms des 11 personnes qui ont perdu la vie sous les balles du présumé tireur, Robert Bowers.

Des dizaines de citoyens n’ont pu entrer dans la principale salle de prière où tous les bancs, même ceux des balcons à l’étage, se sont remplis rapidement. Les retardataires pouvaient toutefois suivre la cérémonie retransmise sur écran géant dans l’entrée. Autour d’eux, des policiers et des gardes de sécurité étaient présents pour s’assurer du bon déroulement de l’événement.

À l’extérieur, plusieurs autopatrouilles étaient alignées dans les rues avoisinant la synagogue, tandis que des gardes de sécurité privés fouillaient les participants avant de les laisser entrer dans le lieu de culte.

Appel à l’unité

Une dizaine de politiciens, tant du fédéral et du provincial que de la Ville de Montréal, étaient y sont venus présenter leurs condoléances et leur soutien à la communauté juive, tout en appelant à l’unité.

« Nous restons forts, car nous combattons ensemble la haine, le racisme et l’antisémitisme », a déclaré la ministre fédérale du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly.

De son côté, la vice-première ministre québécoise et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a condamné avec conviction la tragédie de Pittsburgh. « Ce qui s’est produit est un acte inacceptable. […] Peu importe le visage que prend la haine, elle n’a aucune place dans notre société », a-t-elle dit devant la foule silencieuse.

Faisant allusion à la taille de l’auditoire devant lui, le rabbin de la synagogue, Reuben Joshua Poupko, a quant à lui affirmé que c’était là le témoignage le plus important devant un tel drame.

Des veillées multiconfessionnelles pour honorer la mémoire des victimes de la tuerie de Pittsburgh avaient aussi été organisées à Toronto et à Edmonton lundi soir.

Des rassemblements similaires avaient eu lieu la veille à Ottawa, à Halifax et à Vancouver, tandis que d’autres sont prévus à Winnipeg et à Hamilton, en Ontario, mardi.