Le restaurant Khyber Pass devra modifier sa façade

La devanture du restaurant a été construite sans permis au printemps 2009 et ne respecte pas le règlement sur les plans d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA).
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir La devanture du restaurant a été construite sans permis au printemps 2009 et ne respecte pas le règlement sur les plans d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA).

La façade de bois du populaire restaurant afghan Khyber Pass, situé sur la rue Duluth dans le Plateau-Mont-Royal, devrait disparaître d’ici la fin du mois de novembre.

Le propriétaire du restaurant, Faruk Ramisch, est dans un conflit juridique avec la Ville de Montréal depuis près de dix ans. La devanture de son établissement a beau attirer la curiosité des passants, elle a été construite sans permis au printemps 2009 et ne respecte pas le règlement sur les plans d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA).

« Il est important de comprendre que les règles architecturales visant à protéger le patrimoine bâti et le paysage de rue s’appliquent à tous les commerçants et résidents du quartier, sans exception », précise-t-on à l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Dans une entente signée entre les deux parties le 31 juillet dernier, le propriétaire du Khyber Pass s’était engagé à repenser la façade de son établissement et déposer des plans de modification à l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal avant le 1er octobre. Mais l’Arrondissement n’a jamais rien reçu dans les temps escomptés.

« On est allés les voir mais ils ne sont pas capables de dire comment on pourrait modifier notre façade pour que ça corresponde mieux aux lignes contemporaines. Maintenant on a jusqu’au 30 novembre pour la retirer », explique avec tristesse la fille du propriétaire, Nadia Ramisch, en entrevue avec le Devoir.

« On peut tu avoir une exception, tolérer quelque chose de différent et original dans cette rue en pleine décrépitude, accepter une façade qui est là depuis presque dix ans et qui a du succès ? », poursuit-elle.

Son père a bien pensé contester la décision mais le dossier a déjà été transféré deux fois aux affaires juridiques, et le propriétaire du Khyber Pass a été reconnu coupable à deux reprises.

D’après l’arrondissement, « le propriétaire n’a malheureusement jamais proposé de compromis architectural, et ce malgré plusieurs engagements non tenus dans le temps » depuis un premier signalement du non-respect des normes en juin 2009.

Déception

« Chers clients, venez contempler la façade pendant qu’il est encore possible de le faire. La ville nous exige de la retirer puisque celle-ci n’est pas assez contemporaine et au goût des fonctionnaires de l’arrondissement. Quand une façade qui ne dérange en rien devient un dossier prioritaire pour la ville, c’est très inquiétant !!!!», a écrit Nadia Ramisch sur la page Facebook du restaurant de son père mardi soir.

Une invitation lancée aux habitués et aux Montréalais habitant le quartier pour qu’ils puissent « admirer une dernière fois la façade ».

« C’est ridicule », « C’est une honte à la diversité de l’arrondissement », « Impossible », « Ce resto est si beau et la nourriture si bonne » : de nombreuses personnes ont vivement réagi à la publication Facebook mercredi, exprimant leur étonnement et leur indignation face à la décision de l’arrondissement.

Souhaitant sauver « la plus belle façade de la rue Duluth », certains ont même soulevé l’idée de lancer une pétition.