Quoi surveiller aujourd’hui?

  • Tensions

    Tensions

    La querelle entre le Canada et l’Arabie Saoudite semble loin d’être terminée. Les menaces s’enchaînent de part et d’autre depuis quelques jours. Dimanche, Riyad annonçait l’expulsion de l'ambassadeur canadien et le rappel du sien. Lundi, Ottawa réaffirmait sa détermination à défendre les droits de la personne et demandait la libération de Samar et Raïf Badawi. En colère, l’Arabie Saoudite a menacé d’annuler des liaisons aériennes entre les deux pays et d’interrompre les programmes de stages et de bourses au Canada, ce qui inclut le déménagement de plusieurs étudiants déjà au pays. Alors, qui aura le dernier mot ?

  • Sanctions

    Sanctions

    Les États-Unis ont dépassé l’étape des simples menaces. Puisque le pays a décidé de se retirer de l’accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien, les sanctions économiques contre l’Iran entreront de nouveau en vigueur aujourd’hui. Au programme : blocage sur les transactions financières et sur les importations de matières premières, et sanctions sur les achats dans les secteurs de l’aviation commerciale et de l’automobile. Une seconde vague de sanctions aura lieu en novembre et concernera cette fois surtout le secteur pétrolier et gazier ainsi que la banque centrale. L’Iran répliquera-t-il ?

  • Injonction

    Injonction

    La coalition de syndicats à l’initiative des affiches préélectorales anti-caquistes et anti-libéraux et la Ville de Québec se sont donné rendez-vous à la Cour supérieure du Québec aujourd’hui. Les six syndicats affiliés à la FTQ souhaitent réafficher leurs pancartes, qui avaient été retirées par l’administration municipale il y a deux semaines. Ils estiment que leur droit à la liberté d’expression a été brimé. Les pancartes rouge et bleu ― avec une moitié de visage de Philippe Couillard et une autre de François Legault ― regagneront-elles les rues de la Vieille Capitale ?

  • Dévastation

    Dévastation

    Le 7 août 1998, deux attentats à la bombe visant deux ambassades des États-Unis en Afrique ― à Nairobi au Kenya et à Dar es Salaam en Tanzanie ― font un total de 224 morts et plus de 5000 blessés. Les auteurs des deux attaques ne sont autres que des membres locaux d’Al-Qaïda. C’est la première fois qu’on entend parler de ce groupe terroriste sur la scène internationale, mais aussi de Oussama ben Laden, qui orchestrera les attentats les plus meurtriers de l’histoire trois ans plus tard, un 11 septembre 2001 à New York.