La nouvelle maquette papier du «Devoir» décortiquée

17 h 30. Réunion de production réunissant l’équipe de direction et les pupitreurs du «Devoir», l’occasion de poser un regard critique sur les pages en production de l’édition du lendemain.
Photo: Guillaume Levasseur Le Devoir 17 h 30. Réunion de production réunissant l’équipe de direction et les pupitreurs du «Devoir», l’occasion de poser un regard critique sur les pages en production de l’édition du lendemain.

Il y a quelque chose de rassurant dans la lecture du journal du matin : autour du bol de café, on y retrouve ses habitudes, ses chroniqueurs chouchous, sa rubrique préférée. Voilà que nous bouleversons aujourd’hui vos repères. Mais sous cet apparent chaos associé à la surprise se cache une volonté de mieux orchestrer votre lecture.

Logo

Le logo du Devoir reste le même au fil des décennies mais subit lui aussi son changement d’allure. La semaine, il est aligné à gauche sur la grille de la une, et les lettres du mot « LE » sont de couleur argent. Le samedi — audace ! — ce logo s’étend à la verticale, pour permettre une mise en page dévoilant les contenus originaux de notre édition de la fin de semaine.

La grille

La grille de la rédaction, dans laquelle les pupitreurs organisent la matière, s’inscrit sur neuf demi-colonnes, lesquelles introduisent un espace blanc accommodant textes courts, citations et légendes photos.

Typographie

Nous disons adieu à la Century Old Style et prendrons nos aises désormais avec de nouvelles typographies : les Brunel, Lyon et Graphic. Nous avons grossi le point de la Lyon Text, qui passe de 10 à 10,3 points, dont le caractère plus gras permettra aussi une lecture plus facile.

Les suites

Suivant une tendance internationale, nous plaçons la suite des textes de la une non plus au verso du premier cahier, mais bien dans les pages intérieures. Chacune de ces suites sera clairement identifiée pour un repérage aisé. Ce changement d’habitude des lecteurs permettra aux rédacteurs que nous sommes d’offrir au verso du Devoir des angles originaux, comme en témoigne cette première édition.

Cahier 2

Notre deuxième cahier — le 2, c’est son nouveau nom — trouve chaque jour une identité collée aux forces vives de l’actualité. Nos différentes sections — Actualités, Économie, Culture, Monde, Sports — se déploieront désormais en fonction des histoires fortes du jour. Le principe primordial de hiérarchisation des nouvelles guide cette décision.

Sous cet apparent chaos associé à la surprise se cache une volonté de mieux orchestrer votre lecture

Les brèves

Dans un contexte où on choisit de miser sur certaines histoires, les brèves deviennent un élément d’information d’importance pour le lecteur. Sur fond bleu, ces résumés sont associés à une lecture des actualités incontournables de la veille à parcourir sur le mode « les infos essentielles de la journée d’hier ».

Publicité modulaire

Changement d’importance : la publicité placée en nos pages est vendue désormais selon des formats modulaires, et non plus « en escalier », ce qui permet d’articuler le contenu autour de ces espaces de manière beaucoup plus harmonieuse. Le coup d’oeil n’en sera que meilleur.

3 commentaires
  • Hélène Gervais - Abonnée 7 juin 2018 07 h 30

    Je ne m'aperçois de rien ....

    mais je suis une abonnée numérique; alors si je comprends bien, les nouveautés sont pour les abonnés papier?

  • J-Paul Thivierge - Abonné 7 juin 2018 13 h 06

    Belle nouvelle image du Devoir
    je pense que je suis abonné depuis plus de 30 ans
    à part un peu de difficulté à lire le gris de la version papier qui est un peu pâle quand l’éclairage n’est pas optimal
    en version électronique c’est mieux

    je pense que le titre devrait être bien légèrement modifié en lisant les remarques de la page A 2

    doubler l’espace entre l’article et le mot ; le DEVOIR

    selon moi le nom c’est ; le DEVOIR c’est pourquoi je propose LE 10 ou 15 % plus petit

  • Ronald Tessier - Abonné 7 juin 2018 21 h 56

    Pas pire...

    Pas pire ; j'aime bien le "semi" gras des titres, c'est propre et lisible. Mais, le tout majuscule en format "black" pour le titre des catégories, c'est trop et il faut se rappeler que le tout majuscule, c'est un beau rectangle difficile à déchiffrer pour l'oeil. Aussi, j'aime moins la sur-utilisation des lignes "chemin de fer" : ıııııııııııııı.