Élan politique de solidarité avec Toronto

Photo: Cole Burston / Getty Images North America / Agence France-Presse

Les réactions politiques de solidarité avec la ville de Toronto ont été nombreuses après la tragédie qui a coûté lundi la vie à 9 personnes et en a blessé 16.

Lancée dans une course folle, une fourgonnette blanche a happé vers 13h30 plusieurs piétons, a confirmé la police locale. 

Le drame s'est produit près des rues Yonge et Finch, à un peu plus de 15 km au nord du centre-ville de la capitale ontarienne.

Votre navigateur ne supporte pas le type d’image. Veuillez le mettre à jour.

Lors de la période de questions à Ottawa, le premier ministre Justin Trudeau a rapidement eu une pensée pour les personnes heurtées. « Nos pensées sont avec tous ceux affectés par cet incident. Nous sommes en train d’en apprendre plus sur ce qui s’est passé. Nous tiendrons les Canadiens informés ».
 

De son côté, le maire de Toronto, John Tory, a confirmé qu’il allait se rendre sur place et a offert l’appui de la Ville aux agents qui enquêteront sur cet événement, qu’il a décrit comme étant «très tragique».
 

« Mes pensées sont avec tout le monde affecté. Nous suivons la situation de près — en travaillant avec nos partenaires fédéraux et municipaux. Merci aux premiers intervenants qui s’occupent des victimes et des témoins », a déclaré la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, sur son compte Twitter.


Le chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, Doug Ford, a aussi eu une pensée pour les victimes. « Nos pensées sont tournées vers les victimes et les personnes touchées, a-t-il écrit sur Twitter. Merci aux braves ambulanciers et premiers répondants qui travaillent sans relâche pour aider. »

Au Québec
Au Québec, le premier ministre, Philippe Couillard, le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée, et celui de la deuxième opposition, François Legault, ont également réagi quelques minutes plus tard sur Twitter.

 

À Montréal

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a pour sa part indiqué être « de tout cœur et en toute solidarité avec les citoyens de Toronto », tout en offrant toute sa collaboration à John Tory, si son cabinet en avait besoin.

« Le niveau d’alerte demeure inexistant, mais la GRC, la SQ et le SPVM sont en contact.», a-t-elle ajouté en point de presse.