Corée du Nord: le pasteur canadien emprisonné est libéré, confirme Trudeau

Le pasteur Hyeon Soo Lim, le 3 mars 2015
Photo: Light Korean Presbyterian Church, Mississauga, Ontario Le pasteur Hyeon Soo Lim, le 3 mars 2015

Ottawa — Le pasteur canadien Hyeon Soo Lim, qui croupissait depuis plus de deux ans dans une geôle nord-coréenne, sera bientôt de retour à la maison, a confirmé le premier ministre Justin Trudeau.

« Aujourd’hui, c’est avec plaisir et soulagement que je confirme que le pasteur Lim a été libéré de prison en Corée du Nord et qu’il retrouvera bientôt sa famille et ses amis au Canada », a-t-il déclaré dans un communiqué publié dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le premier ministre a souligné que le gouvernement canadien avait été « très actif » dans les démarches visant à faire libérer le pasteur âgé de 62 ans de la Light Korean Presbyterian Church de Mississauga, en Ontario.

Ces efforts ont été appuyés par le gouvernement suédois. « Je tiens à remercier la Suède, notre puissance protectrice en Corée du Nord, de l’aide qu’elle nous a apportée », a affirmé Justin Trudeau.

La ministre suédoise des Affaires étrangères, Margot Wallström, a partagé le communiqué en provenance d’Ottawa sur son compte Twitter, écrivant qu’elle était « heureuse » que son pays ait pu « aider ».

Raisons de santé

Les membres de la famille de M. Lim ont indiqué jeudi que ce dernier était en route et qu’ils étaient impatients de le retrouver. Le chemin vers la guérison sera long, a indiqué la famille du pasteur, qui aurait été libéré pour des raisons de santé.

L’agence de presse officielle de la Corée du Nord avait cité l’état de santé du sexagénaire en annonçant sa libération, mercredi, alors qu’une délégation canadienne menée par Daniel Jean, le conseiller en sécurité nationale de Justin Trudeau, se trouvait en sol nord-coréen.

« La santé et le bien-être du pasteur Lim demeurent d’une importance capitale pour le gouvernement du Canada, et nous travaillons à faire en sorte qu’il reçoive tous les soins médicaux dont il pourrait avoir besoin », a précisé jeudi le premier ministre du Canada.

« En raison de facteurs liés à la sécurité opérationnelle, nous ne pouvons pas en dire plus. Je vous demande de respecter la volonté de la famille, qui souhaite préserver son intimité », a-t-il ajouté.

Le pasteur Hyeon Soo Lim avait été condamné en décembre 2015 à une peine de prison à vie pour ce que Pyongyang a qualifié de crimes contre l’État.

Ses proches ont relaté qu’il s’était rendu en Corée du Nord le 31 janvier 2015 dans le cadre d’une mission humanitaire au pays. Il avait fait plus de 100 séjours au pays depuis 1997 et ses voyages n’avaient aucune vocation politique, selon eux.

Le Canada n’a pas d’ambassade en Corée du Nord et avertit tous ses ressortissants de ne pas se rendre dans ce pays.

2 commentaires
  • Michel Lebel - Abonné 11 août 2017 07 h 48

    Bonne nouvelle!

    Bonne nouvelle. Un grand merci sans doute à la Suède.

    M.L.

  • Pierre Robineault - Abonné 11 août 2017 11 h 17

    Oui mais ...

    Peut-on à tout le moins savoir ce qu'il y était allé faire là-bas. Il y a eu ce jeune américain aussi que l'on a laissé partir vers son pays pour les mêmes raisons de santé (aujourd'hui décédé hélas). Ce dernier s'était, a-t-on su par la suite, donné pour mission d'évangéliser les Nord-Coréens.

    Et cela me fait bizarrement pensé à toutes ces personnes aux défis personnels souhaités malgré le danger pour leur vie, un "trip" personnel en quelque sorte. Et lorsque l'un d'eux se perd solo dans une très haute montagne lpointaine, par exemple, les nombreux services gouvernementaux se lancent à sa recherche, et lorsqu'il y a enfin succès, il y a toujours un premier ministre fier de l'annoncer comme si ...