Deux nouveaux chefs d'accusation pour les évadés d’Orsainville

Les trois évadés du Centre de détention de Québec ont comparu lundi matin au palais de justice de Québec. Les trois hommes devront maintenant répondre à de nouvelles accusations, soit de bris d'engagement et de bris de prison, qui ont été officiellement déposées tôt en matinée.

Yves Denis, 35 ans, Denis Lefebvre, 53 ans, et Serge Pomerleau, 49 ans, qui s’étaient enfuis en hélicoptère le 7 juin, avaient été arrêtés vers 1 h 30 dimanche dans un édifice d’appartements en copropriété du Vieux-Montréal par les enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ), appuyés par le Groupe tactique d’intervention.

Les trois fugitifs sont arrivés tôt au palais de justice de Québec dans des fourgons cellulaires séparés, sous forte escorte policière. Ils ont comparu devant le juge Louis Dionne qui préside leur procès.

Le magistrat a suspendu d’entrée de jeu deux décisions qui assouplissaient les conditions de détention des trois auteurs de la spectaculaire évasion par hélicoptère du Centre de détention de Québec. Ils n'auront ainsi plus droit aux sorties en groupe dans les cours intérieures du Centre de détention auxquelles ils avaient droit jusqu'alors.

Au jury qui entend le procès pour trafic de drogue et meurtre des trois hommes, M. Dionne a affirmé qu’il avait suspendu une décision prévoyant des assouplissements.
Les accusés, portant la barbe, sont apparus menottés et chaînes aux pieds, l’air fatigués.

Pendant l’audience, les bruits des chaînes ont ponctué les débats, à chacun des mouvements des accusés dans le box de plexiglas de la plus grande salle du palais de justice.

Leur retour au tribunal s’est déroulé sous haute sécurité, le public et les journalistes étant soumis à une fouille exhaustive avant d’entrer.

Les trois hommes étaient détenus depuis l’opération Écrevisse en 2010, qui avait démantelé un réseau de trafiquants de drogue. Après leur évasion, un mandat de recherche avait été lancé autant au Canada qu’à l’international.

Selon ce qu’a révélé la Sûreté du Québec lundi, les trois hommes avaient en leur possession une somme de près de 100 000 $ en argent lors de leur arrestation. Un véhicule stationné dans la rue au moment de l’opération a aussi été saisi par les policiers.

Reprise du procès

Au moment de leur évasion, les trois accusés subissaient un procès qui avait débuté en avril. Pendant leur escapade qui a duré deux semaines, les procédures se sont tout de même poursuivies.

À la suite de cette courte comparution, le procès en cours au moment de l'évènement a repris, et ce, malgré l'absence des avocats de trois accusés. Rappelons que les avocats des fugitifs avaient démissionné en bloc au moment de l'évasion.

Les trois accusés devront également comparaître à Montréal dans les prochaines semaines pour faire face à des accusations de meurtre.


D'autres détails suivront.

À voir en vidéo