Le Canada a célébré ses 146 ans

Une cérémonie de citoyenneté s’est déroulée dans le Vieux-Port de Montréal, lundi, pour célébrer la Fête du Canada.
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Une cérémonie de citoyenneté s’est déroulée dans le Vieux-Port de Montréal, lundi, pour célébrer la Fête du Canada.

Avec un drapeau à la feuille d’érable planté dans sa queue de cheval et un autre dans sa main, Roya était tout sourire lors du défilé de la fête du Canada, lundi matin, sur le boulevard René-Lévesque à Montréal. Pour la première fois, cette jeune Iranienne assistait aux festivités du 1er juillet pour célébrer son pays d’accueil. « C’est beau de voir le mélange des cultures, d’être ici et, surtout, d’être en paix », a-t-elle lancé, sans le savoir, devant la statue de John A. Macdonald, l’un des pères fondateurs du Canada.

À quelques mètres de là, Ian brandissait lui aussi son unifolié pendant que ses enfants s’amusaient derrière lui. « J’ai reçu ma citoyenneté canadienne il y a deux mois, alors c’était important pour nous de venir célébrer avec les autres Canadiens », a indiqué le père de famille d’origine chinoise qui vit au pays depuis maintenant six ans.


À leur grand plaisir, des fanfares et des troupes de danse de divers pays ont défilé, pendant plus d’une heure, pour célébrer les 146 ans du Canada. « C’est vraiment impressionnant de voir toutes ces cultures. Jamais nous n’aurions pu nous imaginer qu’il y en ait autant à Montréal » a mentionné Marilyn Croteau qui était avec ses parents, venus de Beauport pour l’occasion.


Le député libéral Stéphane Dion se réjouissait lui aussi de voir tant de diversité dans la métropole. « C’est rassurant de voir cette richesse. Même si certaines personnalités nous ont déçus ces derniers temps, le Canada et le Québec ont besoin de Montréal », a-t-il dit en serrant des mains sur son passage.


La fête à Ottawa


Pendant ce temps à Ottawa, la fête battait son plein sur la colline parlementaire où environ 80 000 personnes s’étaient rassemblées en après-midi.


Des artistes, dont Marie-Mai, Karim Ouellet de même que Carly Rae Jepsen ont, fait bouger la foule. L’un des moments marquants a été la prestation de l’astronaute Chris Hadfield qui a interprété la chanson I.S.S. (Is Somebody Singing) qu’il a coécrite avec Ed Robertson des Barenaked Ladies.


Le premier ministre, Stephen Harper, s’est d’ailleurs réjoui, lors de son traditionnel discours du 1er juillet, devant la Tour de la Paix, de son retour sur Terre. Il a également profité de l’occasion pour souligner le travail des soldats canadiens à l’étranger et l’entraide des Albertains à la suite des inondations dans la région de Calgary. « Lorsque les inondations ont forcé tant d’entre eux à quitter leur résidence, les communautés ont mis la main à la pâte, les voisins ont aidé leurs voisins et les gens ont accueilli de purs étrangers. Voilà l’esprit qui fait du Canada le meilleur pays du monde. Le meilleur d’entre tous », a-t-il dit.


En soirée, les Canadiens avaient toujours le goût à la fête alors que divers concerts et des feux d’artifice étaient organisés dans la plupart des grandes villes canadiennes de Vancouver à St. John’s à Terre-Neuve-et-Labrador. Dans la capitale nationale, un spectacle spécial a permis de célébrer le 300e anniversaire de Louisbourg et le 400e anniversaire du passage de Champlain dans la région d’Ottawa. Cette fois-ci, le groupe Radio Radio, Sylvain Cossette et Metric ont comblé la foule de Canadiens venus de partout au pays. Au Québec, les festivités étaient de moins grande envergure, mais des spectacles ont eu lieu dans plusieurs villes de la province. L’artiste Maïa Leïa et l’auteur-compositeur Dominique Hudson ont diverti les spectateurs réunis à Montréal.


 

Avec La Presse canadienne

5 commentaires
  • Benoît Gagnon - Inscrit 2 juillet 2013 12 h 58

    Ô Canada

    146 ans de tromperies, de tricheries, de coups de couteau dans le dos et de disgrâces.

    146 ans d'une fausse-fédération et d'un dominion royal anglais.

    Qu'ont-ils à fêter, ces Canadiens, au juste? D'être devenus une risée internationale, peut-être...

    • Jean-Marie Francoeur - Inscrit 2 juillet 2013 14 h 50

      Ils fêtent le multiculturalisme de Trudeau, puisque le ROC n'a pas de culture.

    • Loraine King - Abonnée 2 juillet 2013 16 h 38

      Le ROC n'aurait pas de culture ! Eh bien, l'ignorance d'une culture ne veut pas dire qu'elle n'existe pas. Mais je vous l'accorde : il n'est pas de culture canadienne que de se prendre pour le nombril du monde.

      Je viens de faire un séjour de dix jours sur la côte sud de la Nouvelle-Ecosse et j'y ai rencontré des créateurs de grands talents. J'ai acheté de superbes aquarelles, des laines de Fleece Artist et de Handmaiden. Je suis convaincue qu'il y a plus d'artisans en Nouvelle-Ecosse qu'au Québec. J'ai vu les formidables photographies de Sherman Hines dans une toute petite ville (Liverpool) et quand je retournerai dans cette province j'entends bien voir la collection des photos d'Annie Leibovitz qui vient de trouver une maison permanente à Halifax.

      En compagnie de visiteurs venus de Stuttgart et de Londres j'ai entendu des musiciens exceptionnels tard le soir dans les pubs tout en dégustant d'excellentes bières locales - de la musique qui garde son esprit local aux origines celtes. J'ai entendu la merveilleuse violoniste Anna Ludlow dans un concert à Lunenburg. J'ai conduit des centaines de kilomètres sur les côtes tout en écoutant la musique acadienne. J'ai prit 10 livres en savourant la cuisine néo-écossaise.

      Quand à la risée du monde, si le Canada fait rire de lui, il faut tout de même constater que le Québec y contribue plus que sa part, avec ses nouvelles sur les scandales de corruption, les sous-vêtements féminins du maire de Laval...

    • Benoît Gagnon - Inscrit 3 juillet 2013 00 h 42

      Le Canada n'a aucune culture. Le Canada (au sens de la fausse-fédération) n'a pas de peuple ni de racine propre. C'est un fourre-tout social et politique qui sert uniquement à une certaine clique institutionnelle. La culture que vous décrivez, c'est la culture des localités que vous avez visitées. En quoi le Canada (et son histoire) a-t-il participé à la chose? En rien.

      La seule chose qu'on puisse accorder à la culture canadienne dernièrement, c'est de tenter en vain d'édifier (en refilant la facture aux contribuables, évidemment) sous des faits d'armes qui n'ont jamais existés lors d'une querelle de voisinnage d'il y a des lustres l'ensemble de son égide et sa fierté inexistantes.

      Représentatif d'une époque depuis fort longtemps révolue, le Canada est voué à disparaître très prochainement dans ce qui aura été l'une des pire anomies dont le monde politique moderne ait jamais accouché.

      Et le monde n'a que faire de la sexualité du maire de Laval. Par contre, il a tout à faire du désastre écologique provoqué par les industries pétrolières qui exploitent sans vergogne les sables bitumineux (s'il n'y avait que ça...). Il a également tout à faire d'un pays qui se défend d'être le 'plus meilleur pays au monde', alors qu'il se retire de tous les accords passés avec les autres pays, préférant donner son argent à des multinationales du pétrole plutôt qu'à des organismes d'aide humanitaire.

  • André Fournier - Inscrit 2 juillet 2013 19 h 32

    Fête du Canada

    Et oui, le Québec comme province fondatrice et les canadiens-français de partout au pays comme peuple fondateur!!!! Quel beau pays. Merci, Canada et surtout, merci à tous les canadiens-français de partout qui ont su tenir le flambeau de notre belle langue. Oui, nous le peupel canadien-français sommes unique au pays! Bonne fête du Canada!