En bref - Les remises en argent pour les hybrides ne fonctionnent pas, montre une étude

Vancouver — Une étude de l'Université de la Colombie-Britannique avance que les remises offertes par les gouvernements pour l'achat de véhicules hybrides ne produisent pas les résultats escomptés. Les programmes de remises visent à inciter les consommateurs à acheter des voitures à haut rendement énergétique, plutôt que des véhicules utilitaires sport, des camionnettes et des fourgonnettes.

Mais selon le coauteur de l'étude, Ambarish Chandra, enseignant à la Sauder School of Business de l'Université de la Colombie-Britannique, les ventes de véhicules hybrides ont été réalisées aux dépens des véhicules plus petits et moins énergivores. L'étude indique en outre que la plupart des personnes ayant acheté un véhicule hybride n'étaient pas motivées par les remises en argent offertes par les gouvernements, et qu'elles avaient l'intention de s'acheter ce type d'automobile avec ou sans les remises. En 2005, le gouvernement de la Colombie-Britannique a doublé ses remises, les faisant passer à 2000 $. Le gouvernement de l'Ontario a récemment augmenté ses remises, qui peuvent s'élever jusqu'à 10 000 $ par véhicule hybride. Mais M. Chandra affirme que l'étude démontre que l'inefficacité des programmes de remises augmente lorsque les gouvernements haussent les montants de leurs remises. Selon lui, les gouvernements pourraient obtenir de meilleurs résultats sur le plan de l'environnement en achetant des compensations en fixation de carbone ou en investissant dans les technologies et les emplois «verts».