Garda World harcelé

Garda World entend poursuivre en diffamation un ancien vice-président qui accuse le président et chef de la direction de la firme de sécurité et de transport de valeurs, Stéphan Crétier, d'avoir proféré des menaces de mort contre lui et sa famille.

«Les allégations calomnieuses de Richard Irvin sont une tentative pernicieuse et diffamatoire visant à détruire l'image et la réputation de Garda ainsi qu'à extirper une prime de départ additionnelle», peut-on lire dans un communiqué virulent diffusé hier par Garda.

M. Irvin, dont la famille a vendu l'entreprise californienne ATI Systems International (AT Systems) à Garda pour 395 millions, l'an dernier, a été congédié par la société montréalaise en décembre. Dans des documents déposés jeudi en Cour supérieure de Californie à Los Angeles, Richard Irvin prétend que M. Crétier a voulu cacher la véritable situation financière de Garda aux investisseurs.

«Lors d'une réunion tenue à la fin novembre 2007, [Stéphan Crétier] a menacé Richard Irvin et d'autres hauts dirigeants que si l'un d'entre eux divulguait les faits véridiques, il recourrait aux détectives de la société pour enquêter sur la fuite et qu'il tuerait tout cadre tenu responsable de la fuite, de même que sa famille», soutient M. Irvin devant le tribunal, selon l'agence spécialisée Courthouse News Service. Il précise que lui et sa femme ont craint pour leur sécurité et celle de leur famille.