Le passeport vaccinal ne sera finalement pas demandé lors des conseils municipaux

Bruno Marchand
Photo: Renaud Philippe Le Devoir Bruno Marchand

Le passeport vaccinal ne sera finalement pas requis pour les citoyens qui assistent aux séances des conseils municipaux, a appris Le Devoir.

Le ministère des Affaires municipales a obtenu « une précision » de la Santé publique à ce sujet, a indiqué un porte-parole du ministère lundi soir.

Cet ajustement survient quelques heures après que le maire de Québec, Bruno Marchand, a exprimé son profond malaise face aux règles mises de l’avant par le gouvernement du Québec.

Les dernières directives, désormais révoquées, du ministère stipulaient que tous les citoyens souhaitant assister aux séances du conseil municipal, la semaine prochaine, allaient devoir présenter leur passeport.

 

Or, cette obligation ne s’appliquait pas aux élus, déplorait le maire de Québec. « Je suis très mal à l’aise d’avoir à demander à un citoyen de me montrer son passeport si on ne me le demande pas à moi. Je ne suis pas contre le passeport. C’est juste que ce “deux poids deux mesures” m’agace », a déclaré Bruno Marchand, lundi, en marge d’une annonce sur ses priorités budgétaires.

Les élus déjà exemptés des mesures

Selon un guide transmis par le ministère aux municipalités le 4 février, les élus n’ont pas à présenter leur passeport vaccinal parce qu’ils « sont dans leur milieu de travail ».

Cette apparente contradiction menaçait de créer des tensions dans le monde municipal lors du retour des séances publiques la semaine prochaine. Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, avait même fait savoir à la fin janvier qu’il comptait défier la directive dans sa municipalité et ne pas exiger que les citoyens présents montrent leur passeport.

Interpellées à ce sujet la semaine dernière, les associations municipales avaient décliné les demandes d’entrevues du Devoir. « Les directives concernant l’application des mesures sanitaires et le passeport vaccinal dans les municipalités sont claires », avait indiqué par écrit le porte-parole de l’Union des municipalités du Québec. « Nous invitons nos membres à s’y conformer et à nous contacter s’ils ont des questions à ce sujet. » La Fédération québécoise des municipalités avait, elle aussi, préféré ne pas commenter.

Rappelons qu’à compter de lundi prochain, les villes pourront de nouveau tenir leurs séances du conseil en personne et devant public, mais à 50 % de capacité. La reprise des séances du conseil au maximum de sa capacité est prévue pour le 28 février.

À voir en vidéo