Tramway à Québec: une partie du trajet dénoncée

Évalué à 3,3 milliards, le réseau de tramway de Québec prévoit notamment l’aménagement d’une ligne de tramway reliant le nord-est au sud-ouest de la ville.
Photo: Ville de Québec Évalué à 3,3 milliards, le réseau de tramway de Québec prévoit notamment l’aménagement d’une ligne de tramway reliant le nord-est au sud-ouest de la ville.

Des citoyens du secteur Sainte-Foy à Québec réclament que le tracé du futur tramway soit déplacé plus à l’ouest loin de leurs résidences. Le trajet alternatif qu’ils proposent aurait l’avantage de desservir les milliers de travailleurs de Revenu Québec.

« On a droit à un peu de respect », a fait valoir Pierre Lemay, un résident du boulevard Pie-XII dans l’arrondissement de Sainte-Foy. Le parcours du réseau structurant fait passer le futur tramway en arrière de sa maison, sur des terrains appartenant à Hydro-Québec.

Évalué à 3,3 milliards, le réseau structurant prévoit notamment l’aménagement d’une ligne de tramway reliant le nord-est au sud-ouest de la ville, du boulevard Louis-XIV à Charlesbourg à l’avenue Legendre en passant par le centre-ville et le boulevard Laurier.

La section problématique se trouve à l’extrémité ouest du réseau et relie le futur Phare au secteur Legendre où se trouvent les magasins IKEA et un parc-o-bus pour les travailleurs de l’ouest de la ville. La mise en service du réseau est prévue pour 2025-2026.

M. Lemay est allé frapper à toutes les portes du boulevard Pie-XII pour faire signer une pétition réclamant qu’on révise le parcours. Environ 180 personnes l’appuient, soit l’équivalent de 99 % des résidents affirme-t-il.

Dans sa pétition, il signale que « le tramway passera à 9 mètres de la ligne du terrain des propriétaires ». Il appréhende un « bruit intolérable », une perte de la valeur des maisons, la destruction de jardins, des potagers et la perte d’un jardin communautaire.

Il avance en outre que le trajet actuel omet de desservir l’un des lieux de travail les plus achalandés de l’ouest de la ville : Revenu Québec. Selon lui, le tramway pourrait desservir des milliers de travailleurs de plus en passant plus à l’ouest.

Appui de l’opposition

Lundi soir, les deux partis d’opposition à la Ville ont donné leur appui aux signataires. Jean-François Gosselin, de Québec 21, reproche notamment à l’administration Labeaume de ne pas avoir rencontré le groupe. « Régis Labeaume doit leur répondre, doit les rencontrer, doit leur expliquer aussi quels seront les impacts d’un tel projet dans leur cour », a-t-il fait valoir.

M. Gosselin est un opposant notoire au principe même du tramway, ce qui n’est pas le cas toutefois de Jean Rousseau, seul élu du parti Démocratie Québec.

Ce dernier s’est quant à lui dit très sensible à l’idée de raccorder Revenu Québec au parcours. « Il est tout à fait illogique qu’on ne se rende pas à Marly [Revenu Québec]. C’est un générateur de déplacements de plus de 5000 personnes. […] Je suis d’accord avec les citoyens de Pie-XII, ça ne devrait pas passer dans leur cour », a-t-il dit.

Interpellé par l’une des signataires de la pétition lors de la séance du conseil, le maire Régis Labeaume a par la suite dit « travailler très fort sur le tracé ».

« On va aller voir tous les résidents de la rue Pie-XII. On va vous faire des propositions », a-t-il ajouté. « On n’est pas bêtes à temps plein. On ne se lève pas le matin en se disant comment on va déranger du monde. »