Troisième lien: Régis Labeaume se résigne à choisir l’est

Le premier ministre François Legault et le maire de Québec, Régis Labeaume, ont eu une première rencontre depuis le scrutin d’octobre.
Photo: Alice Chiche Le Devoir Le premier ministre François Legault et le maire de Québec, Régis Labeaume, ont eu une première rencontre depuis le scrutin d’octobre.

Après avoir défendu pendant des mois le scénario d’un troisième lien à l’ouest plutôt qu’à l’est, comme le réclamait la Coalition avenir Québec (CAQ), le maire de Québec, Régis Labeaume, a reconnu jeudi qu’il n’avait désormais plus le choix de se rallier au gouvernement.

« Je pense que pour les prochaines années, on va parler pas mal de l’est, hein ? » a-t-il déclaré lors d’un point de presse aux côtés de François Legault, jeudi après-midi, à l’Aquarium de Québec.

« Le premier ministre a été élu, il s’est fait élire là-dessus, il faut respecter ça. Son projet, c’est le troisième lien à l’est. Je me vois mal me battre pour l’ouest actuellement. Ça ne serait pas une bonne idée. »

Le maire de Québec, Régis Labeaume, se tient à distance, depuis le début, du projet de troisième lien et a mis en doute à maintes reprises ses bénéfices possibles sur la congestion routière. Lorsqu’il a fini par prendre clairement position dans le dossier il y a deux ans, il l’a fait pour dire qu’un tel lien serait beaucoup plus justifié à l’ouest des ponts qu’à l’est.

« Pour nous, le projet doit être dans l’ouest », avait-il alors déclaré en brandissant des calculs de la Ville démontrant que 76 % des déplacements nord-sud à Québec se font à l’ouest plutôt qu’à l’est des ponts.

Or le maire de Québec semble bel et bien passé à autre chose, au point de suggérer jeudi à quel endroit à l’est établir l’interconnexion du troisième lien et de son futur réseau de transport structurant. « S’il y a interconnexion à l’est, ça se fait tout naturellement à d’Estimauville, qui est la fin de la ligne [le trambus] », a-t-il mentionné à au moins deux reprises. Le secteur d’Estimauville se trouve dans le secteur de Beauport face au fleuve.

Le projet de tramway de Québec prévoit l’aménagement d’une ligne reliant le nord au sud-ouest, du boulevard Louis-XIV à Charlesbourg à l’avenue Legendre en passant par le centre-ville et le boulevard Laurier. Le réseau structurant est complété par une ligne de trambus (autobus électriques à haute vitesse) qui relierait le secteur d’Estimauville à Sainte-Foy via le boulevard Charest et le campus universitaire.

En plus du troisième lien et du tramway, M. Legault compte prioriser la réfection de l’entrée des ponts de Québec et Pierre-Laporte du côté de Québec. Ces trois projets, a-t-il dit, seront menés « de front » par son gouvernement, et il compte obtenir du financement d’Ottawa pour chacun d’entre eux.

Les deux politiciens n’ont toutefois pas précisé si ces projets seraient financés par le programme d’infrastructure (section transport) ou le budget fédéral. M. Legault n’a pas voulu non plus dire dans quel ordre il comptait les réaliser.

« Ça va bouger à Québec dans les trois prochaines années », a déclaré le premier ministre en soulignant que ces trois projets « au total représentent plusieurs milliards de dollars ».

C’était la première fois jeudi que le premier ministre et le maire de Québec se rencontraient depuis l’élection de la Coalition avenir Québec (CAQ) il y a un mois. En plus des dossiers de transport, ils ont discuté de développement économique.

Ils ont notamment évoqué la création à Québec d’une nouvelle zone d’innovation dans l’esprit du Projet Saint-Laurent de M. Legault. Le maire Labeaume a souligné que les parcs technologiques de Québec étaient presque tous pleins et le premier ministre a souligné que cette zone serait reliée au réseau ferroviaire pour écouler des marchandises et qu’on pourrait y trouver un campus universitaire.

Scheer vante le projet

À moins d’un an des élections fédérales, le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, n’a pas manqué de souligner son appui au projet de troisième lien durant sa tournée préélectorale de la région, jeudi. « J’ai dit à M. Legault que j’appuie le projet de troisième lien. Je pense que c’est important pour la croissance économique de Québec. Nos députés de la région appuient ce projet. »