La CAQ veut déménager le Salon de jeux de Québec

«Le Salon de jeux de Québec n’a pas sa place dans un quartier défavorisé», selon le député François Bonnardel.
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne «Le Salon de jeux de Québec n’a pas sa place dans un quartier défavorisé», selon le député François Bonnardel.
La Coalition avenir Québec (CAQ) promet, si elle est élue, de déménager le Salon de jeux de Québec pour l’installer dans un quartier moins défavorisé. Son installation en 2014 au centre commercial Fleur de Lys avait été vivement dénoncée par la Direction de santé publique.

« Le Salon de jeux de Québec n’a pas sa place dans un quartier défavorisé, là où on retrouve le plus faible revenu des ménages au Québec », ont fait valoir lundi les députés François Bonnardel et Geneviève Guilbault, ainsi que le candidat dans la circonscription en question, Mario Asselin (Vanier-Les Rivières).

À leur avis, l’établissement de Loto-Québec devrait plutôt être situé dans une zone touristique. Le cas échéant, il devrait d’ailleurs être converti en un véritable casino, plaide-t-on.

Une proposition qu’a vite rejeté le gouvernement libéral qui reproche à la CAQ de « stigmatiser le quartier » avec une telle sortie. « Le déplacer à notre avis, ça ne règle pas la question », a déclaré à la sortie du caucus le ministre des Finances qui est responsable de Loto-Québec Carlos Leitão.

Pour mieux contrôler le jeu pathologique, « mieux vaut avoir ces machines-là dans un lieu concentré pour contrôler l’accès et tout ça », a-t-il dit. « Si on le sort de là et puis il y a des machines à gauche et à droite […] c’est beaucoup plus complexe. »

Lisée troublé
Invité à commenter cette sortie, le chef du Parti Québécois, Jean-François Lisée s’est dit prêt « à regarder toutes les mesures qui vont réduire l’emprise du jeu dans les quartiers défavorisés ou proches des écoles ». Il s’est par contre dit « troublé » par l’idée de faire du salon de jeux un casino. « Il y en a un, casino, il est à Charlevoix. S’ils veulent faire un casino à Québec, bien, dans quel quartier ça va être ? […] Je pense qu’ils n’ont pas bien réfléchi à leur proposition de casino. »

Un peu plus tard, la députée de Taschereau Agnès Maltais en a remis en affirmant qu’il s’agissait d’une « attaque frontale envers la vitalité économique de la région de Charlevoix. »

Dans le passé, le Salon de jeux se trouvait sur le site d’Expo-Cité près du Colisée. Loto-Québec avait dû le déménager dans la foulée de la construction du Centre Vidéotron. À l’époque, le directeur de la Santé publique (DSP) à Québec, François Desbiens, avait dénoncé la décision de l’installer à Place Fleur de Lys, l’un des secteurs les plus défavorisés de la capitale nationale.

L’année précédente, la DSP avait aussi reproché à Loto-Québec d’installer un nombre important d’appareils de loterie vidéo (ALV) dans les quartiers les plus pauvres de Québec.

Loto-Québec s’est pour sa part refusée à tout commentaire.