Labeaume se porte à la défense du journal Le Soleil

<em>«Moi je ne peux pas m'imaginer Québec avec un seul journal. C'est extrêmement malsain»</em>, a déclaré vendredi Régis Labeaume.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir «Moi je ne peux pas m'imaginer Québec avec un seul journal. C'est extrêmement malsain», a déclaré vendredi Régis Labeaume.
Québec — Le maire de Québec Régis Labeaume a été très alarmé par les propos des dirigeants de Gesca tenus jeudi sur leurs quotidiens hors Montréal. À son avis, la capitale a besoin d'au moins deux quotidiens papier.

«Moi je ne peux pas m'imaginer Québec avec un seul journal. C'est extrêmement malsain», a-t-il déclaré vendredi. «Ce qui se passe au Soleil, je trouve ça dramatique.»

«C'est important pour la démocratie, tu ne peux pas avoir juste un point de vue, ce serait malsain».

Jeudi, les dirigeants de Gesca avaient annoncé que La Presse cesserait d'être imprimée sur papier et que les autres journaux du groupe — dont Le Soleil — étaient condamnés à disparaître s'ils ne procédaient pas à des changements majeurs.

M. Labeaume a souligné que La Presse ne «parlait pas beaucoup de Québec» et qu'il ne voulait pas que la capitale soit «à la merci d'un journal de l'extérieur».

«Si la capitale n'est pas capable d'avoir deux quotidiens, imaginez ce qui va se passer en région!», a-t-il ajouté.

Le maire s'est toutefois dit partagé sur le sort du papier en tant que tel. Il a reconnu que lui-même lisait désormais ses journaux sur une tablette électronique ce qu'il n'aurait jamais pensé faire dans le passé. «Peut-être qu'on s'en va tous sur les supports électroniques, je ne sais pas.»
2 commentaires
  • gaston bergeron - Abonné 16 mai 2014 17 h 32

    Laissons tomber le Soleil

    et parlons plutôt des contributions frauduleuses avec les « gens d'affaires »... comme Roche, par exemple.

  • Claude Kamps - Inscrit 16 mai 2014 20 h 01

    Un abonnement à La Presse

    c'est un arbre par semaine de papier, 52 par an, sur 10 ans un boisé....