Québec veut un protecteur de l’élève plus près des «réalités autochtones»

Le projet de loi 9, qui vise à améliorer le poste de protecteur de l’élève, est porté par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Le projet de loi 9, qui vise à améliorer le poste de protecteur de l’élève, est porté par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a déposé mardi trois amendements visant à adapter le nouveau protecteur national de l’élève à la réalité des Premières Nations. Le gouvernement maintient toutefois son refus de créer un protecteur de l’élève autochtone.

Devant les critiques des Premières Nations et des partis de l’opposition, qui dénoncent une « occasion ratée » de faire un geste de réconciliation, le ministre a modifié le projet de loi 9 créant une version améliorée du protecteur de l’élève.

Les organisations scolaires autochtones seront d’abord consultées pour la nomination de tous les membres du comité chargé de mettre en place les protecteurs de l’élève régionaux.

Un second amendement précise que le protecteur de l’élève doit en tout temps tenir compte de la réalité des Autochtones, par exemple en faisant traduire des documents ou en offrant des services d’interprète. Un autre amendement concerne les écoles naskapies.

Le protecteur de l’élève sera en mesure de recruter des experts ou des représentants autochtones pour bien traiter les dossiers qui concernent les Premières Nations, a fait valoir le ministre Roberge. Il a rappelé que la protectrice du citoyen, par exemple, « n’est pas experte en tout, mais avec son équipe elle est capable d’accueillir les plaintes » de tous les types.

Les députés de l’opposition ont déploré le refus du ministre de créer un protecteur de l’élève autochtone, comme le réclame le Conseil en éducation des Premières Nations. Ils estiment que le projet de loi devrait accorder une attention particulière aux élèves les plus vulnérables, les Autochtones et ceux ayant un handicap ou une difficulté d’apprentissage.

À voir en vidéo