La libérale Monique Sauvé quittera la vie politique

Monique Sauvé à son arrivée à l'Assemblée nationale en 2015.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Monique Sauvé à son arrivée à l'Assemblée nationale en 2015.

Une autre députée quittera le navire du Parti libéral du Québec (PLQ) d’ici octobre. Monique Sauvé a annoncé samedi son départ de la vie politique à la fin de son mandat.

La députée de Fabre dans la région de Laval siège depuis sept ans à l’Assemblée nationale. Mme Sauvé a été élue pour la première fois en novembre 2015 lors d’une élection partielle. Elle a ensuite été réélue aux élections générales de 2018.

« Je remercie l’ancien premier ministre Philippe Couillard et ma cheffe Dominique Anglade pour leur confiance et leur soutien. Je porte dans mon cœur les citoyens de mon comté et nos partenaires. Je suis extrêmement reconnaissante envers mon équipe, l’association locale, les bénévoles et les militants du Parti libéral du Québec, pour leur support pendant toutes ces années », a déclaré la députée dans un communiqué, sans préciser les motivations derrière sa décision.

Avant de faire le saut dans l’arène politique, Mme Sauvé a fondé et dirigé le Carrefour jeunesse-emploi de Laval et fut aussi présidente du Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec.

La cheffe du PLQ a souligné l’engagement et la détermination de sa députée.

« […] Ces dernières années, marquées par la pandémie, Monique a porté la voix de celles et ceux qui, trop souvent, se sentent seuls dans leur réalité, et croyez-moi, Monique s’est toujours fait un devoir de les représenter », a commenté Dominique Anglade.

Au cours des derniers mois, plusieurs élus libéraux ont annoncé qu’ils ne solliciteront pas un nouveau mandat aux élections d’octobre. Parmi eux figurent l’ex-ministre de la Santé Gaétan Barrette ainsi que les anciennes ministres Christine St-Pierre et Lise Thériault.

À voir en vidéo