La CAQ raye un centre culturel de sa liste de projets à Longueuil

Ce centre culturel devait notamment donner un nouveau toit au Théâtre de la Ville ainsi qu’à l’Orchestre symphonique de Longueuil.
Getty Images iStockphoto Ce centre culturel devait notamment donner un nouveau toit au Théâtre de la Ville ainsi qu’à l’Orchestre symphonique de Longueuil.

Un important projet de centre culturel, dont la construction était attendue à Longueuil depuis des années, a été rayé de la liste des infrastructures financées par le gouvernement du Québec, une décision qui a rebondi dans la circonscription de Marie-Victorin, où une élection partielle se tient dans quelques jours.

Le gouvernement du Parti québécois avait annoncé en 2012 une somme préliminaire de 20 millions pour le centre, qui devait notamment donner un nouveau toit au Théâtre de la Ville et à l’Orchestre symphonique de Longueuil. Les libéraux avaient confirmé ce financement en 2016.

Le projet a toutefois été retiré du plus récent Plan québécois des infrastructures (PQI), déposé cette semaine en même temps que le budget Girard.

 

L’automne dernier, le ministère de la Culture a informé le Théâtre de la Ville, instigateur du projet il y a 15 ans, que les fonds ne seraient plus réservés, a déclaré sa directrice générale, Dominique Lapierre, vendredi.

« Par contre, on gardait tout de même espoir, étant donné tout le travail fait par le passé, qu’il y aurait une certaine considération des efforts », a-t-elle dit en apprenant que la somme avait bel et bien disparu du PQI.

Mme Lapierre estime que le gouvernement aurait dû maintenir le projet au PQI pour s’assurer qu’il se réalise, même si la Ville de Longueuil avait constaté une hausse des coûts du projet.

« Nous, on aurait aimé qu’il y ait une volonté politique de garder cette somme-là étant donné les besoins, a-t-elle dit. Il y a quand même une population nombreuse sur la Rive-Sud. Tous les acteurs culturels sur la Rive-Sud le disent, il y a vraiment un manque d’infrastructures. »

Mme Lapierre constate qu’il faudra repartir de zéro pour présenter un nouveau projet au gouvernement.

« Je suppose que ce n’est pas dans leurs priorités d’avoir un complexe culturel à Longueuil », a-t-elle dit.

Fonds inutilisés

 

La ministre de la Culture, Nathalie Roy, a affirmé vendredi que la précédente administration municipale, défaite en novembre, avait décidé de stopper le projet en raison de dépassements de coûts.

« Les 20 millions réservés pour ce projet et inutilisés depuis 2014 ont alors été attribués à d’autres projets d’infrastructures culturelles ailleurs sur le territoire [qui étaient] prêts à être réalisés », a expliqué la ministre dans une déclaration écrite.

Mme Roy demeure ouverte à recevoir une nouvelle proposition de Longueuil.

« Nous avons avisé la nouvelle mairesse que nous serons un partenaire de premier plan pour la réalisation du projet », a-t-elle dit.

Échos électoraux

 

La candidate libérale dans Marie-Victorin, Émilie Nollet, a dénoncé vendredi la décision de la Coalition avenir Québec (CAQ).

« La CAQ choisit d’abandonner le projet, a-t-elle écrit sur les réseaux sociaux. C’est honteux. L’importance des arts, j’y crois. Je vais me battre pour la culture dans Marie-Victorin. »

La candidate caquiste, Shirley Dorismond, a expliqué que les coûts avaient explosé avant même les appels d’offres dans un contexte de surchauffe du secteur de la construction qui laissait entrevoir des dépenses encore plus élevées.

« C’est ce que la Ville a communiqué au ministère de la Culture à l’été 2021, a-t-elle dit. L’administration municipale actuelle a indiqué que le projet doit être révisé en raison de son coût très élevé. Une nouvelle proposition devrait être retravaillée. »

Mme Dorismond a elle aussi assuré qu’elle « souhaite être une partenaire de premier plan pour la réalisation du Complexe culturel de Longueuil ».

Échos municipaux

 

Le cabinet de la mairesse Catherine Fournier a déclaré que la décision de Québec ne provoquait « aucune surprise ni déception » puisque le projet avait été « mis sur la glace par l’ancienne administration municipale », a indiqué l’attachée de presse Camille Desrosiers-Laferrière.

« Le projet initialement évalué à 50 millions frôlait maintenant les 190 millions, a-t-elle répondu. Suivant cette décision, au début de l’année 2022, le ministère de la Culture et des Communications (MCC) a informé la Ville de Longueuil de la clôture de son dossier. »

L’administration Fournier veut présenter, d’ici la prochaine année, un nouveau projet « plus réaliste d’un point de vue financier ».

Ancien candidat à la mairie aux dernières élections municipales, le directeur général de l’Orchestre symphonique de Longueuil, Jean-Marc Léveillé, ignorait le retrait du projet quand Le Devoir l’a contacté jeudi après-midi.

« Ça ne me surprend pas », a-t-il dit

Selon M. Léveillé, l’administration municipale précédente avait réévalué le projet et les coûts avaient explosé, avant les dernières élections. « Permettez-moi de douter de l’évaluation de 150 millions, parce que ça a été soufflé tout d’un coup à la veille du déclenchement de la campagne électorale », a-t-il dit, laissant entendre que c’était une façon de torpiller le projet.

À voir en vidéo