Duhaime a profité de pratiques de financement illégal, selon QS

Québec solidaire reproche à l’équipe d’Éric Duhaime d’avoir reçu le sondage avant même sa publication.
Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Québec solidaire reproche à l’équipe d’Éric Duhaime d’avoir reçu le sondage avant même sa publication.

Éric Duhaime a profité de pratiques de « financement illégal » menées par l’entreprise Ressources Utica en obtenant gratuitement et à l’avance un sondage qui lui était favorable, plaide Québec solidaire (QS). Le parti d’opposition a acheminé une plainte au Directeur général des élections du Québec.

La coordonnatrice de Québec solidaire Nadine Beaudoin accuse le Parti conservateur du Québec (PCQ) d’avoir enfreint deux articles de la Loi électorale au sujet du financement des partis politiques.

La plainte concerne un sondage mené par la firme Recherche Mainstreet, dont les résultats ont été publiés lundi. Le document, commandé par l’entreprise gazière et pétrolière Ressources Utica, accorde 24 % des intentions de vote au PCQ, au deuxième rang derrière la Coalition avenir Québec.

Québec solidaire reproche à l’équipe d’Éric Duhaime d’avoir reçu le sondage avant même sa publication. « Alors que le communiqué fut publié à 11 h 00, Éric Duhaime […] publiait une photo des résultats du sondage sur sa page Facebook dès 7 h 19 », peut-on lire dans la plainte. Ce faisant, l’entreprise aurait « rendu des services et fournit des biens à titre gratuit » au PCQ.

La Loi électorale empêche toute autre personne qu’un électeur de verser une contribution à un parti. Des services rendus, même gratuitement, à une entité politique représentent une forme de financement. Et dans ce cas-ci, elle est illégale, laisse entendre QS.

« Ce qui me met le plus mal à l’aise, c’est qu’une entreprise privée, pétrolière au demeurant, fournisse un bien tangible et monnayable à un parti politique, a soutenu jeudi le porte-parole de QS en matière d’éthique, Vincent Marissal. [...] Ça ne peut pas être plus grossier que ça, là. Si j’avais voulu faire une caricature avec des métaphores, je ne pense pas que je serais même allé si loin que ça. »

« On a des règles au Québec, tout le monde doit fonctionner avec les mêmes règles », a-t-il ajouté.

Ressources Utica fait partie des compagnies qui ont à l’œil les ressources naturelles du Québec. L’automne dernier, elle confirmait ses intentions de relancer l’industrie pétrolière en Gaspésie en tenant des opérations de forage. Elle s’oppose aussi vivement au projet de loi caquiste qui vise à interdire toute activité d’exploration ou d’exploitation d’hydrocarbures en territoire québécois. Le PCQ est le seul parti représenté à l’Assemblée nationale à appuyer Utica dans son rejet de la mesure législative.

En conférence de presse, jeudi après-midi, M. Duhaime a confirmé avoir reçu le sondage « pendant le week-end », mais a vivement condamné la « fausse histoire » véhiculée à ses yeux par QS. Selon lui, le PCQ n’est pas le premier ni le dernier parti à recevoir un sondage ou une étude à l’avance. « Ça témoigne davantage que la panique est prise chez Québec solidaire », a-t-il lancé.

« Ça n’a rien à voir » avec le Parti conservateur, a dit Vincent Marissal, qui assure que son parti aurait fait de même peu importe la formation politique.

À voir en vidéo