La Santé publique autorise le déconfinement du Salon bleu

Le Salon bleu siège à capacité réduite depuis le début de la pandémie de COVID-19. L’automne dernier, le nombre de députés permis sur les banquettes a grimpé à 61.
Renaud Philippe Le Devoir Le Salon bleu siège à capacité réduite depuis le début de la pandémie de COVID-19. L’automne dernier, le nombre de députés permis sur les banquettes a grimpé à 61.

La Santé publique donne son feu vert au retour des 125 députés québécois au Salon bleu. La salle de l’Assemblée nationale sera comble dès mardi prochain.

Les députés de l’Assemblée nationale se sont entendus jeudi sur les nouvelles dispositions du retour en chambre, prévu la semaine prochaine. L’ensemble des députés pourront maintenant siéger, à condition de porter le masque. Seule la personne qui parle pourra le retirer temporairement.

Les groupes parlementaires et les élus indépendants ont « récemment » été informés par la Santé publique de ses recommandations quant au déconfinement du Salon bleu. Jeudi, la conseillère médicale stratégique principale à la Direction générale de la santé publique, Marie-France Raynault, a confirmé avoir donné son aval à un retour à la normalité au parlement.

« Les députés pourront être présents à 125, mais ils devront porter le masque, parce qu’ils doivent respecter les règles [de santé et de sécurité au travail] », a-t-elle dit en conférence de presse aux côtés du directeur national de santé publique par intérim, Luc Boileau. Le retrait du masque devrait suivre, quand la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail aura formulé un avis en ce sens, a-t-elle ajouté.

Après négociation, les groupes parlementaires ont entériné une entente en cours de journée jeudi.

 

Le Salon bleu a une capacité d’accueil réduite depuis le début de la pandémie de COVID-19. L’automne dernier, le nombre de députés permis sur les banquettes est passé de 37 à 61. Après avoir siégé deux jours sur trois en 2020, le premier ministre François Legault est de retour à temps plein pour les périodes de questions.

Les activités parlementaires à Québec doivent reprendre mardi, après une relâche de deux semaines.

À voir en vidéo