Québec vient en aide à deux organismes pour soutenir la population ukrainienne

La ministre Girault a fait savoir qu’il s’agissait d’une première aide immédiate, et que le gouvernement du Québec était en train d’évaluer d’autres formes d’aide pour soutenir les Ukrainiens.
Graham Hughes La Presse canadienne La ministre Girault a fait savoir qu’il s’agissait d’une première aide immédiate, et que le gouvernement du Québec était en train d’évaluer d’autres formes d’aide pour soutenir les Ukrainiens.

Québec verse 300 000 $ à deux organismes de coopération internationale dont le rôle est de soutenir la population ukrainienne touchée par la guerre.

Mardi, la ministre des Relations internationales, Nadine Girault, a annoncé que cette somme serait distribuée également entre Médecins du Monde Canada et la Croix-Rouge canadienne, division du Québec.

 

Ils ont été choisis en raison de leur présence sur le terrain, de leur neutralité et de leur capacité à contribuer aux efforts immédiats visant à fournir une aide de première nécessité aux communautés affectées.

La ministre Girault a fait savoir qu’il s’agissait d’une première aide immédiate, et que le gouvernement du Québec était en train d’évaluer d’autres formes d’aide pour soutenir les Ukrainiens.

Elle a précisé que son ministère des Relations internationales continuera de surveiller la situation et d’évaluer les besoins de l’Ukraine jusqu’à la fin du conflit.

La semaine dernière, l’Assemblée nationale avait dénoncé d’une seule voix l’invasion russe en Ukraine. Les élus avaient adopté une motion de soutien envers les Ukrainiens.

Le gouvernement Legault a par la suite annoncé le retrait des produits russes à la Société des alcools du Québec et la mise en berne du drapeau ukrainien à l’Assemblée nationale.

« Depuis le début de cette crise, les Québécois sont solidaires avec le peuple ukrainien et la communauté ukrainienne du Québec », a déclaré Mme Girault par communiqué.

« Cette guerre contrevient aux principes d’inviolabilité des frontières et d’autodétermination des pays. Il s’agit d’une violation fermement condamnée par notre gouvernement.

« Nous espérons qu’un cessez-le-feu surviendra rapidement », a-t-elle ajouté.

À voir en vidéo