Legault rejette toute utilisation partisane de fonds publics

François Legault plaide qu'une formation offerte aux employés des députés servait justement à éviter que des publicités partisanes soient financées par des fonds publics.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne François Legault plaide qu'une formation offerte aux employés des députés servait justement à éviter que des publicités partisanes soient financées par des fonds publics.

Le premier ministre François Legault a assuré samedi que la Coalition avenir Québec (CAQ) n’a pas l’intention d’utiliser des fonds publics à des fins partisanes.

M. Legault répondait ainsi aux allégations du Parti libéral du Québec au sujet d’une formation offerte aux employés des députés travaillant dans les circonscriptions.

Le député libéral Marc Tanguay a déclaré vendredi que la commissaire à l’éthique Ariane Mignolet a ouvert une enquête à ce sujet à la suite d’une plainte qu’il a déposée. Le député libéral soupçonne les caquistes d’utiliser des fonds publics à des fins partisanes.

M. Legault a plaidé que cette formation servait justement à éviter que des publicités partisanes soient financées par des fonds publics.

« Il faut expliquer correctement ce qui peut être fait avec les fonds de la CAQ et ce qui doit être payé avec des fonds de l’Assemblée nationale », a-t-il dit avant l’ouverture d’un conseil général de son parti en fin de semaine.

Les libéraux ont été informés de cette initiative à la suite de l’envoi par erreur aux députés de tous les partis d’un document de cette formation qui était réservé seulement aux caquistes.

Deux employés de la CAQ ont donné cette semaine cette formation à des employés politiques rémunérés par des fonds publics, indique cette série de diapositives Power Point transmises aux médias par les libéraux.

Aucune de ces fiches ne précise les critères qui permettent de distinguer les publicités partisanes des publicités qui peuvent être payées par des fonds publics.

M. Legault n’a pas été en mesure de préciser quels sont ces critères ni pourquoi aucun n’est mentionné dans les documents de la formation.

« C’est important que tous les partis politiques informent correctement leurs députés de ce qu’on a le droit de faire et pas le droit de faire en publicité durant la prochaine année », a-t-il dit.

Le document envoyé par erreur par la CAQ indique l’objectif de la formation est de « rejoindre les électeurs pour les informer, faciliter leur participation au scrutin ». Le rôle des employés « dans l’activité de communication publicitaire » est de « répondre aux besoins précis de la campagne dans votre circonscription », peut-on également lire.

« La publicité en contexte politique […] un outil pour appuyer les démarches du député / candidat et du parti », indique le texte dans cette présentation de diapositives PowerPoint datée du 10 novembre.

La formation précise également que les employés de circonscription peuvent, dans le cadre de leurs activités publicitaires, faire des requêtes par l’intermédiaire de Coaliste, la plateforme informatique qui sert à la CAQ. Le document précise que tous les « placements publicitaires Assnat » (Assemblée nationale) doivent cesser « après la Saint-Jean et la fête du Canada ».

À voir en vidéo